Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'ombre d'un...

Publié le par fethiok


Picture Cube
« Les doutes, c’est ce que nous avons de plus intime. »

Voir les commentaires

De l'usage de la brosse à dents

Publié le par fethiok

Gif animé Adam et Eve


Aux premiers jours de la création
, il n’y avait que deux rejetons : Adam beau mâle mais naïf et Ève femme fatale magnifique.
Or il advint qu’un beau matin de printemps Notre radieuse Ève eut la dent !
Mais au paradis trouver un resto ?
Que nenni ! Juste un pommier ce n’est pas trop.

Du plus beau fruit elle ne fit que quelques bouchées !
Mais son créateur voyant ce sacrilège.

De colère lui envoya un sortilège !
 Aussitôt la Belle se sentit embarrassée.
 De pectine sa belle dentition s’était entachée !

Alors voulant se nettoyer les dents.

 Elle courut voir le brave Adam !
Ce dernier, nu comme un ver, faisait sur l’herbe une sieste légère. Mais voyant arriver sa dulcinée si peu vêtue...
 Il lui proposa naïvement son bel attribut !
Dans sa bouche notre Ève mit le doux objet et se mit à frotter heureuse voire transportée...
 Tant et si bien que de son viril nectar
Adam fut soulagé sans retard ...
 Ève finit par retrouver ses blanches dents....
 Et c’est ainsi que naquit la brosse Adam !!!!!
Nom d’une Pipe....!

 

 

Gif animé Adam et Eve
 
 

Voir les commentaires

"Plus les jours passent, moins on croit au retour de Bouteflika"

Publié le par fethiok

Pour Benjamin Stora, L'Algérie est devenue la salle d'attente d'un président Bouteflika hospitalisé en France depuis six semaines.

 

Ce matin à 7h45, Bruce Toussaint recevait Benjamin Stora, historien, spécialiste de l’Algérie, à propos d'Abdelaziz Bouteflika. Ses principales déclarations :

 

Qui dirige l'Algérie ?

"Officiellement c'est Abdelaziz Bouteflika, puisqu'il reçoit dans sa chambre à Paris son chef d'état-major et son Premier ministre... Pour la presse officielle et la télévision, Abdelaziz Bouteflika dirige ce pays. Voilà 47 jours qu'il a quitté l'Algérie, bien plus qu'en 2005, 4 semaines à l'époque, ça commence à faire long. Comme le dit un éditorialiste célèbre de la presse algérienne dans le Quotidien d'Oran : l'Algérie est devenue la salle d'attente dont la chambre du malade se trouve à Paris. Ce qui pose des questions très graves pour la classe politique algérienne et pour la société elle-même..."

C'est pour cela que les autorités ont communiqué hier ?

"Il commence à y avoir une série de protestations, de critiques, de dessins satiriques... Cette absence prolongée d'un chef d'état en exercice qui dirige son pays depuis l'étranger, dans un pays où la fibre nationaliste est très forte, très vive, ne manque pas de poser des questions..."

Sommes-nous dans une transition ?

"A la lecture d'une grande partie de la presse algérienne, les supputations ont commencé. Plus personne à ma connaissance ne parle d'un 4ème mandat possible pour Bouteflika. Plusieurs personnages se préparent plus ou moins activement dans l'ombre... Benflis, Benbitour... Certains dans les cercles périphériques de l'armée font campagne pour Zeroual, chef d'Etat entre 1994 et 1999..."

Il y a un risque pour ce pays...

"Oui, car même si le système continue de diriger, il y a la valeur symbolique. Oui [c'est quasiment une vacance du pouvoir]. Quand Erdogan est allé à Alger, il n'a pas pu être accueilli par Bouteflika. Pourtant, c'était considéré comme une sorte de seuil : le président devait faire sa réapparition, il ne l'a pas fait. Pour un nombre de plus en plus important d'algériens, cela s'apparente à une vacance du pouvoir."

Comment expliquer cette phrase de Mohamed Mechati, qui appelle l'armée à agir vite face au vide politique ?

"Il est peu connu en France mais bien connu en Algérie, c'est un membre du groupe des 22. Il y a eu un certain nombre d'appels de personnalités, de politiques, d'intellectuels, disant qu'il ne faut plus considérer que ce pays est dirigé par un chef d'état en exercice. Ca créé une situation tout à fait inédite. Comme l'armée joue un rôle important en Algérie, malgré son retrait officiel... Ce n'est pas un appel au Coup d'Etat. En Algérie, on fonctionne par une sorte de consensus politique entre différents clans, sur les plans politiques, économiques, militaires... Il y a cette recherche de consensus."

Pourrait-on appliquer la procédure d'empêchement comme aux Etats-Unis ?

"C'est une des hypothèses posées dans la presse, l'article 88, procédure visant à empêcher... Mais pour l'instant c'est encore au stade de l'hypothèse. Tout le monde pense à 2005 : Bouteflika avait fait sa réapparition tout à coup après une très longue absence. Là, plus les jours passent, moins on y croit."

Document Europe1

64 dilem 13042909582064 dilem 13050109372564 dilem 13050610370064 dilem 13050807584664 dilem 13051009341364 dilem 13051209385264 dilem 13051709410964 dilem 13051810082764 dilem 13052210050864 dilem 13052710085264 dilem 13052811153764 dilem 13052910451764 dilem 13060212373864 dilem 13060509085364 dilem 13060810131864 dilem 13061010531164 dilem 1304281123392013061220130611 dilem boutefhic boutef

64 dilem boutef

Voir les commentaires

Perles du Bac...

Publié le par fethiok

Bac Dilem

 

La Russie, entièrement coloriée en bleu, avec pour seule légende : Le froid.
 

Le soldat est mort à coup de balles.
 

Certains auteurs qui critiquaient la monarchie étaient obligés de s'exiler: ainsi V.Hugo avec Napoléon III.
 

La pioche permet de creuser un trou pour enterrer le caveau du défunt.
 

L'utilisation du sonnet remonte au XVe siècle, où des auteurs comme Plutarque vont généraliser son utilisation.
 


Le XIXème siècle, siècle des Lumières, réuni beaucoup de mouvements & d'auteurs. (...)

Paul Verlaine est connu pour ses romans tel que Le Tour du Monde en 80 jours.
 

Rimbauld se moque de la bourgeoisie plus particulièrement de chaque bourgeois.
 

Il ne faut pas négliger qu'au XVIIe siècle, la collectivisation des biens était obligatoire, c'est pourquoi La Fontaine introduit dans son poème la mise en commun du gain et du dommage.
 

La Première Guerre a été la première et dernière des guerres mondiales. La deuxième étant la Seconde.
 

Nous allons répondre à la question suivante en quoi ce poème est un poème satirique de la mort visant à critiquer la bourgeoisie. En premier lieu, il sera étudié la dimension satirique de la mort avec l'ironie de Verlaine en second la joie très présente contrairement à la mort qui ne l'est pas.
 

Si l'on cherche quelque chose, c'est qu'on désire le trouver.
 

L'anglais Staline a vraiment eu forte affaire avec l'américain Chukill pendant la guerre froide.
 

Le 1er septembre 1939, la Pologne est annexée par l'Allemagne par un signal radio de propagande.
 

A Stalingrad, les soldats mourraient pour rien. A part peut-être pour que Jean-Jacques Annaud en fasse un film.

 

Elève : Ecole de musique la belle note bonjour , M.x a votre écoute , en quoi puis-je vous aidez ?
Prof : Bonjour je voudrais inscrire ma fille
Elève : Bien sûr madame , puis-je avoir votre nom?
Prof : oui pardon , je suis Madame Lanote 
Elève : Attendez , Je note .... Merci madame Lanote , C'est noter ...
Prof : C'est le cas de le dire !

 

 

Voir les commentaires

Critérium du Dauphiné: Voeckler vainqueur à Grenoble

Publié le par fethiok


La spécialité de Thomas Voeckler consiste à façonner sur les courses cyclistes des scénarios à contre-courant. L'arrivée à Grenoble représentait une dernière occasion de se distinguer pour les sprinteurs du peloton. Malgré l'énergie mise dans la poursuite par l'équipe Omega Pharma Quick Step notamment, le mouvement du jour, initié par Thomas Voeckler grâce à la persévérance de ses coéquipiers en début d'étape, a atteint son objectif. Dans les derniers kilomètres, il restait au leader d'Europcar à se défaire de ses trois rivaux, dont deux membres de la formation Astana, qu'il a su manoeuvrer et dominer en puissance dans la dernière ligne droite. Trois semaines avant le départ du Tour de France, Voeckler remporte sa première de la saison, qui est aussi sa première étape gagné sur la Dauphiné, en sept participations.

Zidane 7415

 Thomas Voeckler, vainqueur de l'étape.
Zidane 7418Zidane 7435Zidane 7437 

Voir les commentaires

Zidane à Grenoble

Publié le par fethiok

Après les salles obscures pour les Arts du récit . Je me suis retrouvé hier sous les projecteurs du stade des Alpes pour un match caritatif auquel participait Zidane...Zidane 7109Zidane 6987Bruno BELLONE, champion d'Europe en 1984.

Zidane 7020Olivier DACOURT.

Zidane 7166Eric Carrière.

Zidane 7167Brahim Asloum, champion du monde de boxe.

Zidane 7169Kévin Monnet-Paquet, joueur du FC Lorient.

Zidane 7178
Mehdi Bâala, champion d'Europe d'athlétisme

Zidane 7191
Calogero, compositeur, musicien et chanteur...Grenoblois
Zidane 7221
 Wahid, humoriste.

Zidane 7189Akim Tafer, champion d'Europe de boxe et Alaixys Romao, ancien joueur de Grenoble actuellement à l'OMarseille.

Zidane 7302Fabrice Landreau, entraîneur de l'équipe de rugby FCGrenoble.

Zidane 7106Zidane 7206Zidane 7207Zidane 7232Zidane et Calogero sous les mêmes couleurs...

Zidane 7175Zidane 7244

 

 

Demain...je m'attaque aux coureurs cyclistes. Ils arrivent à Grenoble pour le critérium du Dauphiné....

Voir les commentaires

Retour...sur les Arts du récit

Publié le par fethiok

Lorsque j'ai découvert le programme du festival des Arts du récit( 13 au 24 mai), j'ai demandé à un ami comédien s'il pouvait m'aider à obtenir un badge afin de photographier quelques spectacles du dit festival. Il me conseilla d'écrire directement aux organisateurs. Ce que je fis. Quelle fut ma surprise, en retour de courrier, d'avoir leur accord. Mon choix se porta sur neuf représentations mais à cause du mauvais temps( je suis à vélo), je n'ai pu assister qu'à 3 d'entre elles. Du pur bonheur. Et je tiens, ici, à remercier VIVEMENT les responsables et les bénévoles des Arts du récit de m'avoir permis de vivre ces merveilleux instants.
Les-Arts 5762 
Lundi 13 mai au Palais du Parlement( Grenoble):François Moïse BAMBA et Brigitte CARLE .
Les-Arts 6338Les-Arts 6388Les-Arts 6389Les-Arts 6452 
Lundi 20 mai à La Salle Noire( Grenoble): "Shakespeare, l'histoire de Macbeth, roi d'Ecosse." Jeanne FERRON, accompagnée de Jean Dutour( contrebasse) et Touma Guittet( Batterie).
Les-Arts 6521Les-Arts 6524Les-Arts 6537Les-Arts 6542 
Jeudi 23 mai au Prunier Sauvage( Grenoble): François Moïse BAMBA
Les-Arts 6649Les-Arts 6653Les-Arts 6666Les-Arts 6670Les-Arts 6678Les-Arts 6691Les-Arts 6698Les-Arts 6702
 




http://www.artsdurecit.com/spip/spip.php?rubrique1 
Vendredi 24 mai au CRDP( Grenoble): Réveillés( Cortège d'histoires qui tuent). Néfissa BENOUNICHE, Jeanne FERRON, Myriam PELLICANE et Jean-Claude BRAY.

Voir les commentaires

LES MOTS DANS L'ART. Les artistes et l'écrit (1960-2000)...à Teisseire

Publié le par fethiok

 Biblio

Hier, dans la biblitohèque de mon quartier Teisseire (Grenoble) a été inaugurée l'exposition: LES MOTS DANS L'ART. Les artistes et l'écrit (1960-2000). Elle durera jusqu'au 15 juin 2013.

Bribes de mots, textes narratifs, slogans, graphismes, les artistes du XXème siècle ont introduit avec audace la lettre dans les arts plastiques. L'exposition présente une douzaine d'
œuvres
 réalisées entre les années 1960 à aujourd'hui: dessins, peintures, photographies, installations. Chez Villeglé et Rauschenberg, l'écrit témoigne de l'actualité sociale ou politique et peut être vu comme un message. Pour Kruger et Dogançay, il interpelle et suscite la réaction en utilisant les mots sous la forme d'injonctions ou de slogans. Histoires vécues ou imaginaires, la narration est au cœur des œuvres 
de Fulton, Raïs et Schütte. Les lettrines de Buraglio tendent vers le décoratif et contrastent avec les graphismes automatiques de Michaux et Molnar qui se déploient sur la page comme les signes d'une écriture abstraite.
Balafons 6553Balafons 6555Balafons 6556Balafons 6557Balafons 6563Balafons 6565Balafons 6569Balafons 6570Balafons 6568 


Voir les commentaires

Le métèque...s'en est allé

Publié le par fethiok

 

C'était un homme en blanc, barbe assortie, longs cheveux idoines. Il faisait de lamoto et parlait avec une voix sucrée, comme il chantait. Masculin-féminin,Georges Moustaki était un homme à femmes, qui l'adoraient. Il en avait épousé une, Yannick, dont il eut une fille, Pia, née en 1956. Il en avait aimé certaines, il en avait adulé au moins deux : des femmes en noir, Piaf, le moineau, qui l'asservit pour mieux le révéler, et Barbara, l'exigeante, la "longue dame brune"raccompagnée tard dans la nuit à la sortie des cabarets.
 

Moustaki était à la fois profondément méditerranéen et superbement atlantique. Mais le secret était ailleurs : "Si je suis autant connu à l'étranger, c'est que je suis très français", disait l'inventeur d'une tour de Babel dont la clé de compréhension serait l'amour du voyage et de l'humanité. L'auteur-compositeur "à la gueule de pâtre grec" est mort le jeudi 23 mai, à Nice, des suites d'une longue maladie. Né le 3 mai 1934 à Alexandrie (Egypte), Yussef Mustacchi (Georges Moustaki) était âgé de 79 ans.

Il confiait faire partie de ces êtres qui, selon la formule du critique et philosophe George Steiner, qu'il admirait, "n'ont pas de racines, mais des jambes". Mais s'il a pu parcourir le monde avec un appétit sans égal, tout en habitant fidèlement, depuis 1961, l'Ile Saint-Louis à Paris, c'est qu'il est un enfant de l'Orient cosmopolite.

L'Alexandrie de la première moitié du XXe siècle est un lieu de brassage culturel. Toutes les nationalités, et religions, s'y croisent. La chanson y est en effervescence – d'autres transfuges viennent enrichir l'histoire de la chanson française, de Georges Guétary, né à Alexandrie, à Claude François, né sur les bords du canal de Suez, ou Dalida, du Caire... La grande chanteuse Oum Kalsoum, mais aussi Mohamed Abdel Wahab, Farid el Atrach ou Asmahan, inventent la bande son de l'Egypte moderne, de la chute de la royauté égyptienne à la Révolution nassérienne et panarabiste.

Georges Moustaki a deux parents grecs, Nessim et Sarah, "cousins germains, mais originaires de deux îles différentes". L'artisan de la dislocation, c'est Giuseppe (Joseph, Youssef) "comme moi", le grand-père, une légende dans lafamille, qui fabriquait des gilets brodés pour les notables égyptiens. "Il braconnait, adorait l'huile d'olive. Un jour un bateau est passé, il l'a pris, est arrivé à Alexandrie. C'était l'Empire ottoman. Il était devenu turc, de papiers." "Je parle mal le grec, expliquait Georges Moustaki. Mes parents sont nés en Egypte. Pour moi et mes sœurs, le culte du français a vite occulté le grec, qui était la langue de l'exil."
 

M. Mustacchi dirige la Cité du livre, l'une des plus grandes librairies du Moyen-Orient. Les célébrités y défilent. Et des Italiens, des Turcs, des Orthodoxes, des juifs, des byzantins, des orientaux... "Ce fut la plus belle de toutes les universités."Pendant la seconde guerre mondiale, les alertes à la bombe envoient le jeune Yussef au paradis – le sous-sol, réservé aux livres d'enfants. Devenu Georges, en hommage à Brassens, il le raconte dans un livre, Fils du brouillard, paru en 2000, où se croisent ses souvenirs de Georges et ceux, infiniment plus durs, de son amiSiegfried Meir, emprisonné à Auschwitz et Mauthausen.


ll y a des villes qui marquent pour toujours : Alexandrie, donc, puis Bruxelles, où Yussef (Joseph) Mustacchi, à 20 ans, a reçu son premier cachet, pour avoirchanté et joué du piano ("mal") dans un cabaret, La Rose noire. Et puis Paris, adoptée trois ans avant l'escapade belge. Dès 1951, il fréquente le cabaret des Trois Baudets, y découvre Brassens en première partie d'Henri Salvador. Il chante à l'Echelle de Jacob, Brel est la vedette. Moustaki a connu Brialy (24 ans alors) allongé, "le dos cassé après une chute sur un tournage. Allongé, mais séducteur". L'apprenti chanteur vit alors en zigzag, fait du gymkhana dans les cabarets : Les Trois Baudets, La Colombe, La Rose noire, Milord l'Arsouille, L'Echelle de Jacob, Le Port du salut... "Le seul où je n'ai jamais chanté, c'est L'Ecluse. Mais j'allais ychercher Barbara pour dîner sur l'île."

Il a rencontré tout le monde, de Brassens à Dalida. Il a présenté Harry Belafonte àJorge Amado, qui "adorait les photos entre amis" – Sartre, Beauvoir, des leaders africains, des intellectuels asiatiques... L'enfant de l'Orient cosmopolite adore les familles recomposées. Il s'emploie à les unir.

Ainsi, dans ses errances consenties, Moustaki se forge-t-il trois histoires, trois espaces géographiques : la France, la Méditerranée, le Brésil. Moustaki, acte I, le français : en 1952, il ose à peine ses chansons, mais elles se remarquent, et le guitariste Henri Crolla fait le pari qu'elles plairont à la Reine Piaf. Gagné. Il est timide, elle a de l'oreille, elle lui prend trois chansons, enregistrées en 1958, "Eden Blues", "Les orgues de barbarie", "Le gitan et la fille" – un super 45-tours où ils font couple, Edith Piaf chante Jo Moustaki. Puis, il lui écrit Milord, dont elle confie la mise en musique à Marguerite Monnot. Dès sa création en scène, Milord devient un standard. Après quelques autres incunables, et un an de soumission, Georges Moustaki déclare forfait. "Brassens était mon maître, elle était ma maîtresse."

Il compose alors pour toutes les vedettes du moment (Colette Renard, Dalida,Yves MontandCora Vaucaire, Juliette Gréco, Tino Rossi, Barbara...). Il défend ensuite sous son nom son répertoire en français sur une demi-douzaine de 45-tours ("La carte du tendre", "Dire qu'il faudra mourir un jour", "La mer m'a donné"...). Devant l'insuccès, sa maison de disques lui rend son contrat. Il commence à percevoir ses droits d'auteurs. "J'ai pris alors une sorte de retraite, j'avais gagné de l'argent et, avec Piaf, je sortais d'une histoire tellement formidable que tout, à côté, me paraissait secondaire..." Dix ans dilettante : devenir un crack aux échecs ou au ping-pong, filer à Amsterdam pour un tableau... "Je n'avais aucune urgence. Mais, petit à petit, je suis passé de la Jaguar à la 4 L, réduisant chaque fois mes besoins pour ne pas avoir à travailler."

1967, c'est l'année Barbara. Pour elle, il écrit "La longue dame brune", et elle le somme de chanter avec elle cette chanson qui les lie, lors d'une tournée épuisante. Dans sa retraite aux dorures fléchissantes, Moustaki reçoit un coup de fil : "Une invitation pour un récital à la cafétéria du théâtre de Caen. J'accepte. Peu après, Barbara m'appelle, me dit : 'Je vais à Caen demain, viens avec moi, il y a quelqu'un qui y chante et que tu vas adorer'." C'était Serge Reggiani, à qui Moustaki donnera ensuite "Sarah", "Votre fille a vingt ans", "Ma liberté"... des carrés d'as qui le ramèneront à la vie publique.

"Pendant un an, j'ai programmé des concerts de jazz à Caen : Gato Barbieri,Michel PortalAldo RomanoEddy LouissDaniel HumairMartial Solal." Pour lui, Moustaki a composé une chanson de liberté, que les maisons de disques refusent. Elle sort enfin en 1969. Elle précède les envies d'ailleurs des orphelins de Mai 68."

La ballade gréco-latine plaira jusqu'à Salvador de Bahia, la ville de tous les saints, au Brésil, l'un des points de passage préférés de Moustaki. "J'y suis arrivé par Jorge Amado, après un court séjour à Rio, où en 1972 la chanteuse Nara Leaom'avait invité au Festival de la chanson populaire", expliquait-il. En 1973, il adaptera en français "Aguas de Março", un hymne bossa-nova, suivant les traces du pionnier Pierre Barouh. Trente ans après, "Moustaki", l'album sorti en 2003, commence par un hommage à Barbara écrit sur la musique Odeon, un choro célèbre du compositeur brésilien Ernesto Nazareth. Chez Moustaki, la fidélité est toujours au rendez-vous. Pour Vagabond, en 2005, Georges Moustaki a enregistré à Rio de Janeiro, entouré de Paula Morelenbaum et du pianiste et compositeur Francis Hime.

Alors qu'il compose pour la fine fleur de la variété française, Georges Moustaki continue d'essayer une carrière personnelle. Il le fait d'abord sous un nom d'emprunt, Eddie Salem, son orchestre et ses chanteurs arabes, avec en 1960 un répertoire oriental-égyptien – puis grec (Les enfants du Pirée) – et quelques rocks parodiques. En 1966, il part en Grèce pour la première fois et y rencontre l'actrice et chanteuse Melina Mercouri, qui transformera par la suite en le chantant en grec "Le Métèque" et "En Méditerranée", en hymnes de résistance face à la dictature des colonels. Puis, il chante "La Pierre" du compositeur grec Manos Hadjidakis, "L'homme au cœur blessé", "Nous sommes deux", sur des musiques de Mikis Théodorakis. Toujours proche de l'Orient, il chante avec Areski "J'ai vu des rois serviles", joue dans Mendiants et orgueilleux, film adapté du roman d'Albert Cossery, et ainsi de suite – en 1996, sur Tout reste à dire, c'est le flûtiste turcKudsi Erguner qui répond présent pour un poème chanté de Yunus Emre (XIIIesiècle).

Il se produit enfin en vedette, à Bobino à Paris en janvier 1970. Il est chaleureux, liant. Il chante des anciennes chansons, jamais enregistrées, comme "Donne du rhum à ton homme". Les chansons de l'album qui paraît début 1978 jalonnent une année de déplacements (San Francisco, New York, Mexico, Tokyo, Québec, Eilat, Paris). "Vieux sage" dans "Si je pouvais t'aider", il retrouve sa fraîcheur dans une "Elle est elle" quasi juvénile (avec la voix de sa fille Pia Moustaki, née en 1956 – en 1988, naîtra son fils, Laurent. "Solitaire, sans état d'âme et sans souffrance / Mavoile est gonflée de mystère / Ma cale est remplie d'innocence." Un inlassable de la chanson.

En 2003, Moustaki publie "Moustaki", qui comporte la première chanson qu'il a composée, "Gardez vos rêves" et, pour la première fois, son propre enregistrement de Milord, composée jadis pour Edith Piaf. Jean-Claude Vannier donne à l'album un ton contemporain. Le dernier album de Moustaki faisait le point sur cette question française. Pour "Solitaire", Moustaki fait main basse sur toute la jeune génération. Vincent Delerm, Cali pour des duos, Vincent Segall pour les arrangements. Dédié à Henri Salvador, l'album rend hommage à l'âge d'or la chanson française, et à l'amour. Il y reprend ses chansons "gold" : "Sans la nommer", "La liberté et la fleur au fusil", "Ma solitude", "Donne du rhum à ton homme". En 2005, avec Vagabond, il revient sur son amour pour la bossa-nova, en 2008, il intitule un disque de duos Solitaire... Le paradoxe Moustaki. 

Moustaki avait chanté partout dans le monde. De Rio à l'Olympia, de Bobino auJapon, du Québec à l'Algérie, l'homme en blanc et à la voix suggestive, avait rassemblé. Fidèlement, car les fidélités se créent dès l'enfance. Et quelle leçon entirer ? Réponse de l'enfant d'Alexandrie : "Je déclare l'état de bonheur permanent / Et le droit à chacun à tous les privilèges. Je dis que la souffrance est chose sacrilège / Quand il y a pour tous des roses et du pain blanc."

In Le Monde
 

 

 



 

Voir les commentaires

Pompes...

Publié le par fethiok

 

Un mari qui a la dent dure

À la mise en bière d'une vieille femme, l'une de ses filles, mécontente, reproche à son père:
"Tu ne lui as pas mis son dentier!
- Non. Il lui faisait mal, je ne tiens pas à ce qu'elle se plaigne, là-haut. Tu connais ta mère, elle râle tout le temps!"

 

Un peu de gaieté s'il vous plaît

Une femme  se présente pour l'inhumation de son mari. Après avoir réglé tous les détails de l'enterrement, elle dit:
"Maintenant, je voudrais des fleurs.
- Oui. Quel genre? Une couronne?
- Ah non! Cela fait mortuaire!"

 

Le réveil de la momie

Un homme appelle l'agence des pompes funèbres car sa femme vient de décéder à son domicile. L'agent se rend sur place et, très vite, l'homme le conduit dans la chmabre où se repose son épouse. Il ouvre la porte et dit:" Je voudrais un beau sarcophage."

 

Une pression à la pompe!

Un agent funéraire reçoit une femme dont le mari est mort d'avoir trop bu. D'ailleurs, visiblement, sa veuve devait l'accompagner... Après avoir rempli le dossier, l'employé des pompes funèbres demande à la dame:
" Si vous voulez, nous allons choisir sa bière, maintenant.
- Oh, pas la peine! Mettez celle que vous voulez: de la blonde ou de la brune. Mon mari n'avait aucune préférence."

 

Venez avec une bouteille

À l'agence funéraire, l'employé décroche le téléphone qui vient de sonner et entend:
"Allo! J'appelle pour une crémaillère [comprendre "crémation] ."

 

Ne le dites pas avec des fleurs

À l'agence funéraire, une mère et ses enfants règlent les obsèques de Jean. Après avoir fixé le jour et l'heure de l'inhumation, l'employé s'apprête à rédiger les faire-part. Il propose plusieurs modèles de textes. La veuve en retient un et précise:
" Il faudrait ajouter: "Pas de fleurs." 
- Mais pourquoi ne veux-tu pas que les gens apportent des fleurs? demande une jeune femme.
- Mais enfin, Sylvie, tu sais très bien que ton père est allergique au pollen!"

 

Il s'en est fallu d'un cheveu

Après avoir réglé  les détails de l'inhumation de son mari, une femme demande:
" J'aimerais récupérer la perruque de mon mari. Il'enlève toujours pour dormir. Il a peur de l'abîmer."

 

Le Père Noël est mort

Par une froide journée de novembre, une dame arrive aux pompes funèbres. Elle tient un petit garçon par la main. L'agent funéraire les reçoit et les emmène rapidement dans un petit salon. Tout à coup, le petit garçon éclate en sanglots:
" Je vois que tu aimais  bien ton pépé, lui dit gentiment l'employé des pompes funèbres. Tu as beaucoup de chagrin.
- Ce n'est pas pour cela que je pleure.
- Ah! Excuse-moi.
- Je pleure parce que le Père Noël ne passera plus.
- Pourquoi?
- Parce que c'était mon pépé."

 

Notoriété "Post Mortem" 

Un agent funéraire décroche le téléphone qui vient de sonner et entend: "Allo! Les pompes célèbres?"

 

Rhabillé pour l'au-delà

Une sexagénaire maquillée vulgairement arrive à l'agence funéraire pour organiser les obsèques de son époux. Un employé des pompes funèbres traite son dossier et lui demande:
"Voulez-vous que nous lui fassions les soins de conservation?
- Ah non, alors! Vieux et moche comme il est, je ne crois pas que cela vaille la peine de conserver quoi que ce soit!"

 

Mise en boîte
- Après avoir réglé le dossier d'incinération d'Olivier, l'employé funérarire demande à la veuve:
"Voulez-vous une urne, madame?
- Non, je ne suis pas maire. Donnez-moi une boîte."

 

La délicatesse

Un homme apporte au funérarium les vêtements à mettre à sa femme décédée et précise à l'employé:
"Surtout, faites très attention en la soulevant car elle souffre du dos."

 

Trop tard...

    A  la mise en bière  de Valentin, une dizaine de personnes entourent le cercueil et prient. Soudain, la porte du salon funérarire s'ouvre et une femme entre. Toutes les têtes se tournent vers elle, mais personne ne bouge. La veuve questionne:
"Bonjour. Vous êtes?
- Je suis sa maîtresse.
- Oh! Je vais le tuer!" crie la veuve à l'intention de son mari.

 

À réveiller les morts!

 Dans la salle d'exposition des cercueils, l'agent funéraire demande à la jeune femme, venue pour l'organisation des obsèques de son père:
" Avez-vous choisi un cercueil, madame?
- Non. Mettez-moi le plus étroit possible car, avec la famille qui va se déchirer pour la succession, je ne veux pas que mon père se retourne dans sa tombe!"

 

Donnant-donnant

La famille est réunie autour d'un employé des pompes funèbres pour préparer les obsèques de Christian. Lorsque l'agent funéraire propose un texte de faire-part, la veuve insiste:
" Inscrivez: " Pas de felurs."
Etonnée, l'une des filles demande:
"Pourquoi ne veux-tu pas que nous apportions des fleurs?
- Parce qu'il ne m'en a jamais offert!"

 

 Tous nos vœux de rétablissement

L'employé des pompes funèbres, qui surveille le bon déroulement des condoléances sur registre, sourit lorsqu'il lit:" Sincères convalescences."

 

Une fin qui ne manque pas de chien

" Allo! Les pompes funèbres? demande une vieille dame à l'assistant funéraire qui vient de décrocher le téléphone.
- Oui. Puis-je vous aider, madame?
- Certainement. Voilà! Je me demandais si, à ma mort, vous pourriez piquer mon berger allemand pour le mettre  dans mon cerceuil?"

 

Gueule de raide

A la mise en bière de son mari, une femme, qui l'embrasse sur le front, s'étonne de sa rigidité: "Lui aui a été mou toute sa vie, il est devenu tout dur!"

 

Enfin d'accord!

Une femme est reçue par un agent funéraire pour organiser les obsèques de son époux. Elle se confie beaucoup et, à travers ses propos, l'employé des pompes funèbres sent que la femme ne regrette pas son mari. D'ailleurs, à un moment, elle dit:
"Vous savez ce que j'ai dit quand il est mort?
- Non.
- J'ai dit: "Eh bien, voilà! J'ai enfin réussi à divorcer à l'amiable!"

 

 

...et pour finir. Savez-vous comment était surnommée Marguerite Steinheil, la femme suspectée d'avoir causé le décès du Président Félix FAURE par une fellation? LA POMPE FUNÈBRE !!!


 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>