Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lien

Publié le par fethiok

Le temps est le meilleur bâtisseur de l'amitié. Il est aussi son témoin et sa conscience. Les chemins se séparent, puis se croisent.

Voir les commentaires

L'amitié

Publié le par fethiok

CHAPITRE XIII

 

L amitie

 

 

Et un jeune dit, Parle-nous de l'Amitié.

Et il répondit, disant :

Votre ami est votre besoin qui a trouvé une réponse.

Il est le champ que vous semez avec amour et moissonnez avec reconnaissance.

Il est votre table et votre foyer.

Car vous venez à lui avec votre faim, et vous cherchez en lui la paix.

Lorsque votre ami parle de ses pensées vous ne craignez pas le "non" de votre esprit, ni ne refusez le "oui".

Et quand il est silencieux votre cœur ne cesse d'écouter son cœur ;

Car en amitié, toutes les pensées, tous les désirs, toutes les attentes naissent et sont partagés sans mots, dans une joie muette.

Quand vous vous séparez de votre ami, ne vous désolez pas ;

Car ce que vous aimez en lui peut être plus clair en son absence, comme la montagne pour le randonneur est plus visible vue de la plaine.

Et qu'il n'y ait d'autre intention dans l'amitié que l'approfondissement de l'esprit.

Car l'amour qui cherche autre chose que la révélation de son propre mystère n'est pas l'amour, mais un filet jeté au loin : et ce que vous prenez est vain.

Et donnez à votre ami le meilleur de vous-même.

Et s'il doit connaître le reflux de votre marée, laissez le connaître aussi son flux.

Car qu'est-ce que votre ami si vous venez le voir avec pour tout présent des heures à tuer ?

Venez toujours le voir avec des heures à faire vivre.

Car il est là pour remplir vos besoins, et non votre néant.

Et dans la tendresse de l'amitié qu'il y ait le rire et le partage des plaisirs.

Car dans la rosée de menues choses le cœur trouve son matin et sa fraîcheur.

 

Gibran KHALIL

Voir les commentaires

Authenticité

Publié le par fethiok

Qu'est-ce que la vérité ? Il y a la tienne, la mienne et celle de tous les autres. Toute vérité n'est que la vérité de celui qui l'a dite. Il y a autant de vérité que d'individus.

Voir les commentaires

Quelques vérités ... à vérifier

Publié le par fethiok

 

Le cœur humain crée assez de pression quand il pompe le sang pour le propulser à 9 mètres. (n'essayez pas chez vous).

Frapper votre tête contre un mur consomme 150 calories par heure...et en plus ça occupe.

Les Hommes et les Dauphins sont les seules espèces à avoir des rapports sexuels pour le plaisir. (pas ensemble).

En moyenne, les gens ont plus peur des araignées que de la mort. (ça marche aussi dans l'autre sens).

Le muscle le plus puissant du corps humain est la langue.

Il est impossible d'éternuer avec les yeux ouverts.

Vous ne pouvez pas vous tuer en retenant votre souffle.

Les américains mangent en moyenne 9 hectares de pizza tous les jours. (pas chacun)

Chaque fois vous humectez un timbre, vous consommez 1/10 de calorie.(et ça, ils ne vous le disent pas dans ELLE).

Saviez vous que vous avez plus de chances d'être tué par un bouchon de champagne que par une araignée venimeuse ?.

En moyenne, les droitiers vivent 9 ans de plus que les gauchers.

Un orgasme du cochon dure 30 minutes. (on comprend mieux les fameux cris).

Un crocodile ne peut pas sortir sa langue de la gueule.

La fourmi peut soulever 50 fois son poids, peut tirer 30 fois son poids et tombe toujours sur son côté droit quand elle est empoisonnée.

Les ours polaires sont gauchers.

Le poisson-chat a plus de 27000 papilles gustatives, ce qui fait de lui l'animal qui a le plus de papilles gustatives. (et ça, on est quand même content de le savoir).

La puce peut sauter 350 fois la longueur de son corps, c'est comme si un humain sautait la longueur d'un terrain de foot.

Une blatte peut rester neuf jours sans sa tête avant de mourir de faim.(une blonde, 80 ans ou 71 si elle est gauchère).

Le mâle de la mante religieuse ne peut pas copuler tant que sa tête est attachée à son corps. La femelle initie la copulation en le décapitant.(à ressortir lors d'un dîner de noce).

Certains lions s'accouplent plus de 50 fois par jour.(certaines blondes aussi).

Les papillons goûtent avec leurs pattes.

Les éléphants sont les seuls animaux qui ne peuvent pas sauter.

L'urine du chat luit sous la lumière noire. (quel beau métier la recherche...).

L'œil d'une autruche est plus gros que son cerveau. (celui d'une blonde aussi).

Les étoiles de mer, tout comme les blondes, n'ont pas de cerveau..

L'escargot possède 7 neurones et 14000 dents (soit 6 neurones et 13968 dents de plus qu'une blonde).

Les pieuvres ont trois cœurs.

Les blondes sont des êtres humains.

Voir les commentaires

Contrefaçon

Publié le par fethiok

Ce qui distingue un faux billet d'un billet vrai ne dépend que du faussaire.

Voir les commentaires

Algérie:de faux billets de 1 000 DA fabriqués en Chine

Publié le par fethiok

hic

 

Au mois de juillet dernier, quelque 36 millions de centimes, en “vraies-fausses” coupures de 1 000 dinars( 9 €uros82977), ont été versés au Trésor public.

Annaba est en train de devenir, au fil des années, une cible privilégiée des agissements des trafiquants, tous domaines confondus, qui opèrent en véritable “holding”, une hydre aux tentacules indéchiffrables, qui ceinture l’économie nationale, l’asphyxiant, à travers des opérations frauduleuses. Selon des sources crédibles, depuis plus de deux mois déjà, l’alerte “rouge” a été décrétée, à Annaba, en raison de la circulation de faux billets, principalement de 1 000 dinars algériens.

 


Selon certaines indiscrétions, des fausses coupures hautement élaborées par des trafiquants basés à l’étranger et dotés de moyens techniques de pointe, ont été introduites sur le marché annabi. Plus grave encore, “cette fausse monnaie est réellement indétectable”, révèle une source proche du dossier. Même les machines à ultra-violets, dont disposent les différentes banques en activité à Annaba, se sont avérées impuissantes à révéler la fausseté des billets.

 
Ces “vrais-faux billets” qui auraient été confectionnés en Chine et introduits au pays par des filières spécialisées, ont déjà fait plusieurs victimes, dont le Trésor public. En effet, au mois de juillet dernier, quelque 36 millions de centimes en coupures de 1 000 dinars ont été versés au Trésor public. C’est le caissier, en clôturant ses comptes, qui a découvert le pot aux roses. Il s’est rendu compte à l’œil nu que de faux billets figuraient parmi la somme qui avait été versée durant la journée. Aussitôt alertés, les services de sécurité ont procédé à la vérification des liasses suspectes, mais malheureusement, aucune des machines à ultra-violets, pourtant de dernière génération, n’a pu détecter que c’est de la fausse monnaie…

  


Mieux encore, la fausse monnaie qui circule à Annaba ne concerne pas uniquement le dinar algérien. Selon nos sources, le dinar tunisien voire même l’euro seraient également à risque. Quelques semaines après l’apparition à Annaba de faux billets de 1 000 dinars, les services de sécurité allaient réussir un véritable coup de filet en démantelant un véritable réseau, structuré et spécialisé dans le trafic et le blanchiment d’argent. Le démantèlement de ce réseau, composé de nombreux individus et dont les ramifications s’étendent à plusieurs wilayas limitrophes, voire à l’étranger, a été réussi avec la collaboration des services spécialisés dans la lutte contre le crime organisé, révèlent nos sources. Mardi dernier, deux premiers éléments de ce réseau mafieux tombent à Berrahal, 30 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya. Ainsi, un des “livreurs” des faux billets, un entrepreneur originaire de la wilaya de Biskra, a été appréhendé dans un café, implanté à la sortie ouest de la ville, juste après avoir approvisionné un élément du réseau, N. N., originaire de Berrahal, plus connu sous le sobriquet de Nawri.

  


Ce dernier a été à son tour arrêté non loin du café Bounaâ, en possession d’une importante somme en faux dinars et une liasse de billets en euro, tout aussi faux. Chez l’entrepreneur, plus de 200 millions de centimes en faux billets de 1 000 dinars ont été découverts dans un cabas. Un troisième élément a été appréhendé deux jours plus tard dans la ville côtière d’El-Kala, dans la wilaya d’El-Tarf. Selon nos sources, deux autres mis en cause dans cette affaire qui constitue le sujet de discussions numéro un sur la scène locale, ont été appréhendés hier en plein centre d’Annaba.

 

 Source :Liberté

 

  dilem billet

PS:Même les machines à ultra-violets, dont disposent les différentes banques en activité à Annaba, se sont avérées impuissantes à révéler la fausseté des billets.
Sûrement de fabrication chinoise

 

Voir les commentaires

Refus

Publié le par fethiok

Se révolter ou s'adapter, il n'y a guère d'autre choix dans la vie.

Voir les commentaires

Arthur Rimbaud a dédié 75 vers latins à Jugurtha

Publié le par fethiok

Rimbaud doit sa renommée à ses poèmes. Mais pour les Berbères, il est devenu célèbre par ses longues strophes sur Jugurtha ( voir l'article du 27/01/2010).

En effet, le 2 juillet 1869 à Charleville-Mézières, ville natale de Rimbaud, un concours général de vers latins oppose plusieurs académies du Nord. Le sujet proposé aux candidats est « Jugurtha », roi numide.

Parmi les compétiteurs se trouve le collégien Arthur Rimbaud, alors âgé de 15 ans. Tandis que les plumes crissent sur le papier, Rimbaud affamé n’écrit rien. Il demande des tartines au concierge. Une fois rassasié, Arthur saisit son porte-plume et écrit ses 75 vers latins sans consulter une seul fois son « Gradus ad parnassum » [manuel composé par des Jésuites du Collège Louis-le-Grand à Paris au milieu du XVIIe siècle, NDLR]. A midi, il rend sa copie et obtient le prix.

«Rimbaud parle en latin d’une actualité politique brûlante, celle de la colonisation d’Algérie (à laquelle avait pris part un certain capitaine Rimbaud [le capitaine d’infanterie Frédéric Rimbaud était le père d’Arthur Rimbaud, NDLR]), profitant de cette première tribune, qui lui est offerte pour faire l’éloge de la révolte».

 

                                                                        

 

I

Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :

Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…

 

Du second Jugurtha de ces peuples ardents,

Les premiers jours fuyaient à peine à l’Occident,

Quand devant ses parents, fantôme terrifiant,

L’ombre de Jugurtha, penchée sur leur enfant,

Se mit à raconter sa vie et son malheur : 

‘’Ô patrie ! Ô la terre où brilla ma valeur !’’

Et la voix se perdait dans les soupirs du vent.

‘’Rome, cet antre impur, ramassis de brigands,

Echappée dès l’abord de ses murs qu’elle bouscule,

Rome la scélérate, entre ses tentacules

Etouffait ses voisins et, à la fin, sur tout

Etendait son empire ! Bien souvent, sous le joug

On pliait. Quelquefois, les peuples révoltés

Rivalisaient d’ardeur et, pour la liberté,

Versaient leur sang. En vain ! Rome, que rien n’arrête,

Savait exterminer ceux qui lui tenaient tête !….’’

 

Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :

Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…

‘’De cette Rome, enfant, j’avais cru l’âme pure.

Quand je pus discerner un peu mieux sa figure,

A son flanc souverain, je vis la plaie profonde !…

La soif sacrée de l’or coulait, venin immonde,

Répandu dans son sang, dans son corps tout couvert

D’armes ! Et une putain régnait sur l’Univers !

A cette reine, moi, j’ai déclaré la guerre,

J’ai défié les Romains sous qui tremblait la terre !….’’

 

Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :

Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…

‘’Lorsque dans les conseils du roi de Numidie,

Rome s’insinua, et, par ses perfidies, 

Allait nous enchaîner, j’aperçus le danger

Et décidai de faire échouer ses projets,

Sachant bien qu’elle plaie torturait ses entrailles !

Ô peuple de héros ! Ô gloire des batailles !

Rome, reine du monde et qui semait la mort,

Se traînait à mes pieds, se vautrait, ivre d’or !

Ah, oui ! Nous avons ri de Rome la Goulue !

D’un certain Jugurtha on parlait tant et plus,

Auquel nul, en effet, n’aurait pu résister !’’

 

Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :

Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…

‘’Mandé par les Romains, jusque dans leur Cité,

Moi, Numide, j’entrai ! Bravant son front royal,

J’envoyai une gifle à ses troupes vénales !…

Ce peuple enfin reprit ses armes délaissées :

Je levai mon épée. Sans l’espoir insensé

De triompher. Mais Rome était mise à l’épreuve !

Aux légions j’opposai mes rochers et mes fleuves.

Les Romains en Libye se battent dans les sables.

Ils doivent prendre ailleurs des forts presqu’imprenables :

De leur sang, hébétés, ils voient rougir nos champs,

Vingt fois, sans concevoir pareil acharnement !’’

 

Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra :

Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha…

‘’Qui sait si je n’aurai remporté la victoire ?

Mais ce fourbe Bocchus… Et voilà mon histoire.

J’ai quitté sans regrets ma cour et mon royaume :

Le souffle du rebelle était au front de Rome !

Mais la France aujourd’hui règne su l’Algérie !…

A son destin funeste arrachant la patrie.

Venge-nous, mon enfant ! Aux urnes, foule esclave !…

Que revive en vos cœur ardent des braves !…

Chassez l’envahisseur ! Par l’épée de vos pères,

Par mon nom, de son sang abreuvez notre terre !…

Ô que de l’Algérie surgissent cent lions,

 Déchirant sous leurs crocs vengeurs les bataillons !

 Que le ciel t’aide, enfant ! Et grandis vite en âge !

 Trop longtemps le Français a souillé nos rivages !…’’

 Et l’enfant en riant jouait avec un glaive !…

 

II

 Napoléon ! Hélas ! On a brisé le rêve

 Du second Jugurtha qui languit dans les chaînes…

 Alors, dans l’ombre, on, voit comme une forme humaine,

 Dont la bouche apaisée laisse tomber ces mots :

 ‘’Ne pleure plus, mon fils ! Cède au Dieu nouveau !

 Voici des jours meilleurs ! Pardonné par la France,

 Acceptant à la fin sa généreuse alliance,

 Tu verras l’Algérie prospérer sous sa loi…

Grand d’une terre immense, prêtre de notre droit,

Conserve, avec la foi, le souvenir chéri

Du nom de Jugurtha !…N’oublie jamais son sort:

 

III

Car je suis le génie des rives d’Algérie !…’’

 

Voir les commentaires

Biutiful "sombre(s) destin(s)"

Publié le par fethiok

  Biutiful. 2

"Biutiful"



 

C'est le film que j"ai eu le plaisir de voir cet après midi. Mais;  on en sort marqué par tout le côté "sombre" de la  vie. Où les démunis essayent d'exploiter plus démunis qu'eux.

Un film qui ne vous laisse pas indemne,

 

C'est l'histoire d'un homme en chute libre. Sensible aux esprits, Uxbal, père de deux enfants, sent que la mort rôde. Confronté à un quotidien corrompu et à un destin contraire, il se bat pour pardonner, pour aimer, pour toujours.



Voir les commentaires

Balades

Publié le par fethiok

Imitons l'abeille, elle fait de grandes randonnées, sans perdre son objectif.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>