Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Taraf De Haïdouks & Kocani Orkestar

Publié le par fethiok

p

Pour la cérémonie des vœux de la ville de Grenoble. Je serai ce soir au Palais des Sports pour découvrir ces 2 troupes dont on dit le plus grand bien : Taraf de Haidouks & Kocani Orkestar. 

 

Voir les commentaires

Garde-fou

Publié le par fethiok

« Le plus solide et le plus durable trait d’union entre les êtres, c’est la barrière. »

 

 

Neige

Voir les commentaires

Conte algérien: L'homme qui épousa une ogresse.

Publié le par fethiok

Conte

Malgré les mises en garde des siens, un homme épousa une très belle femme soupçonnée d’être une ogresse. La nuit, elle se faufilait dans l’enclos où les bergers enfermaient leurs troupeaux et dévorait une brebis. Les soupçons pesèrent sur elle mais son mari refusa de le croire…

Jadis, malgré la mise en garde des siens, un homme épousa une très belle femme rencontrée dans la forêt. Il ne pouvait se douter que c’était une ogresse. Le jour, elle pétrissait le pain, roulait le couscous et vaquait aux occupations ménagères telle les autres femmes. Mais la nuit, elle se faufilait dans l’enclos où les bergers enfermaient leurs troupeaux et dévorait une brebis. Les hommes de la tribu, très inquiets, se réunirent pour trouver une solution à ces disparitions. Le père du mari de l’ogresse se proposa : 
- Pour bien surveiller le troupeau, cette nuit, je m’envelopperai dans ma djellaba noire et me dissimulerai au milieu des brebis.

L’ogresse, qui ignorait que son beau-père était dans l’enclos, se glissa comme à son habitude pour se rassasier de la brebis la plus grasse. Dans l’obscurité, elle saisit le vieux qui cria : 
- Lâche-moi immonde créature ! Lâche-moi !

Elle retira sa main en bafouillant : 
- Mais ce n’est que moi, ta belle-fille ! J’ai entendu un agneau bêler et je suis venue voir s’il y avait un voleur.

Le vieux fit mine de la croire tant il avait peur et dès le lever du jour, il alerta son fils : 
- Malheur ! Ta femme est une ogresse ! Sauvons-nous pendant qu’il est encore temps. Quand elle aura décimé nos troupeaux, elle s’attaquera à nous.

Le fils protesta : 
- C’est impossible ! Elle m’a donnée une fille, elle ne peut être une ogresse.

Comme l’homme ne voulait rien entendre, les siens le quittèrent. Ils déménagèrent en lui laissant sa part des bêtes : moutons, vaches, chevaux. Il resta seul avec sa femme et sa toute petite fille. Hélas, au fil des jours, son cheptel se rétrécissait. Aveuglé par l’amour qu’il portait à sa femme, il trouvait toujours une excuse à ces disparitions. Il se disait que les bêtes s’échappaient de l’enclos ou que le chacal les dévorait.

Un jour, il revint plus tôt des champs et, horreur, il découvrit sa femme, la tête plongée dans les entrailles d’une pouliche. Avant qu’elle ne l’aperçoive, il déposa sa fille sur ses épaules et s’enfuit à toutes jambes.

Soudain, alors qu’il reprenait son souffle, sa fillette l’attrapa par les oreilles et lui dit : 
- Hum ! Oh papa ! J’ai faim et je grignoterais bien tes belles oreilles ! 
- Quoi ? Ma propre enfant serait une ogresse ?

Sans hésiter, il la précipita dans la rivière profonde et continua sa course. Mais l’ogresse était déjà à ses trousses. Il faillit être rattrapé ne fut-ce l’opportune présence d’un grand peuplier. Il grimpa jusqu’au sommet. L’ogresse se posta au pied de l’arbre et se mit à le menacer : 
- Jamais tu ne m’échapperas car soufflera le vent d’hiver, tu tomberas et je te dévorerai ! Soufflera le vent du printemps, tu tomberas et je te dévorerai ! soufflera le vent d’été, tu tomberas et je te dévorerai ! soufflera le vent d’automne, tu tomberas et je te dévorerai !

Depuis, chaque jour, sauf quand elle chassait pour se nourrir, elle s’acharnait sur le tronc de l’arbre qu’elle rongeait de ses dents pointues pour le couper. Terrifié, l’homme implorait : 
- Ô arbre de mon père et de ma mère, grossit, grossit ! Et juste au moment de se rompre, le tronc reprenait sa forme initiale.

Le temps passa ainsi et l’homme scrutait l’horizon dans l’espoir d’apercevoir quelqu’un qui pût le secourir. Un jour, il vit un vol d’oiseaux et cria dans sa direction : 
- Ô vous, qui volez si haut, allez dire à ma mère et à mon père que je suis en grand danger ! Les oiseaux migrateurs portèrent le message. Des cavaliers de sa tribu, armés, volèrent à son secours. Ils découvrirent le peuplier. Heureusement, l’ogresse était à la chasse. L’homme quitta vite son arbre après avoir accroché son burnous à une branche pour laisser croire qu’il était toujours là. Il enfourcha un cheval et fila avec ses sauveurs.

À son retour, l’ogresse, rassurée par le burnous qui flottait sur la cime de l’arbre, continua ses menaces tout en rongeant le tronc de l’arbre. Ainsi, les saisons se succédèrent et vint l’automne venteux. Un matin, une tornade se leva et le burnous voleta dans l’air avant de tomber sur un rocher à proximité de l’arbre. 
- Ah ! Je t’avais dit que tu tomberais ! hurla l’ogresse en furie. Elle se jeta sur le burnous et le mordit avec une telle violence que toutes ses dents se brisèrent sur le rocher. On dit qu’elle en est morte ! Quant à l’homme, il vécut en paix avec les siens !

Mon histoire a pris la route du feu ! Et moi, j’ai mangé du R’fiss délicieux !









Voir les commentaires

Unité

Publié le par fethiok

 

« Notre esprit humain exige sans délai la solidarité et l'union entre les peuples et les nations au-delà des différences qui pourraient les séparer. »

 

Papy-3315

Voir les commentaires

Prohibé...

Publié le par fethiok

 

Éloignez les enfants ! gif-humour-g61ydxTcHx.gif

 

 

 

 

Quelle est la différence entre un clitoris et les légos ? Si vous ne voyez pas alors retournez jouer aux légos.gif-humour-0wSrFR08GX.gif

 

Deux clitoris se rencontrent... l'un dit à l'autre :
- Il paraît que tu es frigide?
L'autre répond : 
- Ce sont les mauvaises langues qui disent ça.
gif-humour-TXSsegJkhx.gif

 

 

C'est un type qui va au zoo avec sa femme, ils arrivent devant la grille du gorille, le type dit a sa femme : - Chérie, fais-moi plaisir, montre lui tes seins. 
- Non, mais ça va pas ? 
- Allez, fais ça, il y a personne, fais-moi plaisir. 
La femme soulève sa chemise et montre ses seins au singe qui se commence a être vachement excite. 
- Chérie, soulève ta jupe, allez, il y a personne, fais ça pour moi 
- T'es complètement barjo ?? 
- Allez, fais ça pour moi, regarde la pauvre bête il est content et ça te coûte rien. 
Elle soulève sa jupe, le singe s'est mis à grimper aux barreaux, Le mari ouvre la cage, pousse la femme dedans et lui dit : 
- Maintenant, raconte-lui que tu as la migraine…
gif-humour-ZDDCt4WFuN.gif

 

 

Un couple, la trentaine, tente de se divertir et de rompre avec une certaine monotonie sexuelle. Le mari, pensant bien faire, achète des dizaines de préservatifs de différents parfums: vanille, chocolat, banane, fraise… Tout heureux, il dit à sa femme :
- Devine ce que j'ai acheté?
- Quoi donc ? Répond sa femme
- Des capotes de différents parfums, on pourrait les essayer ?
Sa femme accepte avec enthousiasme et lui propose même d'aller plus loin:
- Et si j'essayais de deviner le parfum dans le noir ?
En deux temps, trois mouvements, ils se mettent tout nus et éteignent la lumière.
Tout à coup la femme prend l'objet en bouche et fait :
- humm! .... Roquefort ???
- Attends je n'ai pas encore mis le préservatif…
gif-humour-u4Y2jJj3Hy.gif

 

 

 

Une mère avait trois filles encore vierges. Elles allaient toutes se marier dans les mois qui viennent. Parce que Maman était légèrement inquiète à propos de leur première expérience sexuelle, elle leur fit promettre d'envoyer une carte postale pendant leur voyage de noce avec un petit commentaire sur leur nuit de noce.

 

La première fille envoya donc sa carte postale avec un seul mot dessus : NESCAFE. La mère fut un peu intriguée et alla se faire un café. En sortant le pot de Nescafé, elle aperçut le slogan : «Bon jusqu'à la dernière goutte !» Maman rougit un peu mais elle était contente pour sa fille.

 

La deuxième fille envoya à son tour sa carte postale. Il n'y avait qu'un seul mot: BENSON & HEDGES. Elle se rua sur le paquet de cigarette de son mari et vit le slogan : «Extra Long - King Size». Maman fut très gênée.

 

Au bout de plusieurs semaines, la troisième fille à son tour envoya sa carte postale avec le mot: BRITISH AIRWAYS. Maman commençait à désespérer. Elle fonça à l'agence de voyage la plus proche et demanda une brochure British Airways. La publicité disait : «Trois fois par jour, sept jours par semaine et dans les deux sens.» Maman s'évanouit!


Pourquoi dit-on que la branlette rend sourd ? Parce qu'on est tout le temps en train d'écouter si personne n’arrive.
gif-humour-1rzNJdqLMp.gif

 

 



Un homme se cogne contre une femme dans un hall d’hôtel. Durant la collision son coude butte contre la poitrine de celle-ci. Ils sont tout deux surpris. L'homme se tourne vers elle et dis:

- "M'dame, si votre cœur est aussi doux que votre poitrine, je sais que vous me pardonnerez."

Ce à quoi elle répond:

- "Si votre queue est aussi dure que votre coude, je suis dans la chambre 22
1."
gif-humour-0UzhpX88pL.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Anonymes

Publié le par fethiok

« Les corbeaux entre eux ne se crèvent pas les yeux. »

F3884.jpg

Voir les commentaires

Horreur scope...

Publié le par fethiok

Voici ce que vous ne devez lire que si vous êtes de bonne humeur... 
Bélier

Bélier : vous n'êtes qu'un primate, vous foncez dans le tas comme une brute et n'avez aucune subtilité. En plus, vous êtes un danger public car agressif et inconscient sans parler de votre naïveté excessive et de votre vision simpliste et sans aucune nuance des choses. Les vertus de la persévérance vous semblent étrangères, ce qui se résumerait à ceci : "après moi le déluge". Bref, les gens ne voient de vous qu'une sorte de bête enragée et un peu simplette. A vrai dire il n'y a pas grand-chose à rajouter car votre nature est dénuée de toute complexité intéressante. 

Taureau

Taureau : votre lourdeur n'a d'égale que votre lenteur légendaire. N'oublions pas que vous êtes une tête de mule, pourtant ne dit-on pas qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ? Vous êtes un gros matérialiste qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et très âpre au gain, d'où votre côté possessif voire avare. Vivre pour manger et non manger pour vivre pourrait bien être votre devise. L'aspect intellectuel et abstrait des choses vous dépasse, vous êtes bien trop terre-à-terre et simple. Enfin, vous n'avez d'yeux que pour la nourriture et le confort, tel un cochon qui se goinfre et ne pense à rien d'autre. 

Gémeaux


Gémeaux : il paraît que vous êtes curieux de tout et adaptable, en fait, c'est plutôt un manque de profondeur et de constance qui vous caractérise. Vous ne savez absolument pas vous concentrer sur quoi que ce soit et votre façon de penser est très superficielle. Tout ce que vous dites n'a aucun intérêt car de toute façon ce n'est que du vent, vous ne le pensez même pas car vous l'oubliez quelques minutes après. Vous passez du coq à l'âne pour mener une conversation afin de vous rendre cultivé et intéressant mais on se rend bien vite compte que sous votre aspect érudit, vous n'avez aucune envergure et profondeur de pensée. Vous êtes dénué d'émotivité et de compassion et ressemblez plus à un automate intelligent qui répète ce qu'il a appris ou vécu sans en penser grand-chose. 

Cancer


Cancer : le gros bébé à sa maman ! Vous avez dû entendre souvent cette expression lorsque l'on parle de vous. Votre hypersensibilité est très agaçante car on ne peut absolument pas vous dire vos quatre vérités sans que vous pleurnichiez. En effet, votre absence de contrôle sur vos émotions et votre humeur est difficile à vivre autant pour les autres que pour vous-même. Vous avez huit ans d'âge mental et vivez encore dans votre enfance ; en fait vous êtes plus dans votre tête que dans la réalité. Vous ne savez pas affronter le monde et végétez dans votre univers douillet et bien au chaud. Vous avez un peu trop de mémoire et n'arrivez pas à vous défaire de votre nostalgie déprimante. En résumé, vous êtes un petit être craintif, passif, psychotique et égoïste. 
Lion


Lion : attention, ne vous attendez pas à des éloges à votre égard, vous qui êtes si égocentrique et imbu de vous-même ! Etre Lion est loin d'être aussi flatteur que vous ne le pensez. D'ailleurs vous pensez être exceptionnel alors que vous passez pour ridicule et consternant tellement on voit que vous essayez de paraître meilleur que vous ne l'êtes en réalité. Vous êtes en fait un gros complexé, vous ne vivez que dans le regard des autres parce qu'au fond, vous savez que vous ne valez pas grand-chose. Vous vous lancez des fleurs et après vous ne comprenez pas pourquoi les autres demeurent sceptiques face à vous. Evidemment, vous êtes aussi un petit tyran envers votre cour d'hypocrites qui vous flattent sans que vous vous rendiez compte de leur manque de sincérité. La lucidité ne fait pas partie de vos qualités - si vous en avez... - vous êtes comme un enfant gâté, despotique, égocentrique et autoritaire.
Vierge 

Vierge : il sera facile d'énumérer vos défauts tant vous en avez. Par exemple, votre complexe d'infériorité (qui n'est pas qu'un complexe d'ailleurs, vous avez le mérite d'être lucide) est bien connu. Votre existence se résume à être un serviteur, un bras droit, bref une serpillière qui n'a aucun sens de sa valeur. Ajoutons que vous êtes coincé, vous vous contrôlez à mort parce que vous avez horreur de tout ce qui pourrait bouleverser votre petite vie insignifiante. Vous êtes obsédé par l'ordre et le détail, jusqu'à devenir maniaque voire névrosé, ce qui parfois fait peur à voir. Votre chambre doit être extrêmement bien rangée, mais à tel point qu'on s'y sent nerveux et inquiet. Ces deux derniers traits font également partie de votre caractère mais vous le savez trop bien. Est-il utile de continuer ? Il ne vaudrait mieux pas ou vous allez finir par vous transformer en sorte de psychopathe incontrôlé (la Vierge folle, quoi), ce que vous ne souhaiteriez pour rien au monde, n'est-ce pas ? Finalement vous faites beaucoup dans les extrêmes, un comble pour vous ! 
Balance


Balance : rien que ce mot doit vous faire regretter d'être né sous ce signe. Avoir un simple objet pour signe doit être en effet peu flatteur. En plus de cela, vous ne savez pas vous affirmer, vous vous rangez du côté du plus fort parce que vous êtes sûr qu'on ne vous laissera pas tomber, la solitude étant une phobie chez vous. Vous n'avez pas vraiment de vie personnelle, vous vivez pour les autres et en fonction de ce qu'ils pensent de vous. Ce qui vous amène à vouloir plaire, donc à être hypocrite et hésitant dans tout ce que vous dites... Vous devez avoir l'impression constante d'être sur un fil de rasoir : pas un mot de trop ou de moins, pas une erreur ou sinon c'est la guerre, et ça... Inutile d'en dire plus ! Votre soi-disant sens artistique n'est que de la mièvrerie et de la fausse sentimentalité, vous êtes trop cérébral et froid en vérité. Une sorte de calculatrice au sourire charmeur serait la description la plus exacte de vous-même. 
Scorpion


Scorpion : votre mauvaise réputation n'est plus vraiment à refaire mais nous pensons qu'il serait intéressant d'enfoncer le clou. Donc, vous êtes un être sournois, inquisiteur et agressif. Cela fait étrangement penser à un scorpion (sans blague) mais aussi à un rat d'égout, pervers, mesquin et inquiétant. Vous vous délectez de la souffrance des autres, mais n'allez pas dire que c'est pour les aider à se dépasser et mieux se "connaître", nous connaissons trop bien votre nature malveillante et rusée qui aime détourner l'attention et semer la zizanie. Il paraît que vous avez une puissante énergie sexuelle, mais ceci serait plutôt une fâcheuse tendance à libérer vos pulsions et votre difficulté à les contenir. Vous n'êtes pas non plus dépourvu d'une haute idée de vous-même, pour vous rendre intéressant, vous jouez les mystérieux et les rebelles à la fois, mais on voit bien que vous vous sentez mal aimé, ce qui vire ensuite à la paranoïa. Vous voyez le mal partout et pour vous en défendre, vous manipulez tout autour de vous comme l'araignée qui étend sa toile (avouez qu'après vous avez bien du mal à vous dépatouiller de toutes ces complications...). 
Sagittaire


Sagittaire : n'allez pas penser qu'il va être difficile de faire l'inventaire de vos nombreux défauts à cause de votre bonne réputation ! Premièrement, vous vous dites philosophe et ouvert d'esprit mais en fait ceci est une façon d'échapper à la réalité de la vie quotidienne que vous trouvez "ennuyeuse", disons plutôt que vous n'avez pas vraiment de vie intérieure. Ajoutons que votre intérêt pour la culture et la spiritualité n'est, nous l'avons dit, qu'un intérêt ! En effet, vous ne pensez pas tant par vous-même, vous répétez bêtement ce que vous avez lu ou entendu, tout fier de vous, pensant que vous allez passer pour un grand sage, qui en sait des choses sur le monde. En plus, vous ne savez pas aller en profondeur, vous déballez vite fait vos connaissances, sans aucun esprit critique et analytique. Vous êtes un véritable courant d'air qui ne tient pas en place, ce qui se traduit par une inconstance agaçante, un manque de stabilité, aucun sens de l'engagement et de la fidélité... Enfin, vous ne savez pas tenir vos promesses, exagérez tout ce que vous dites pour impressionner (et oui vous êtes aussi orgueilleux), ne connaissez pas le mot "tact". Et certains d'entre vous sont de gros bourgeois conformistes... 
Capricorne


Capricorne : nous avons envie de résumer votre caractère par ceci : un cafard. Effectivement, comme lui, vous faites tout pour passer inaperçu et votre manque de confiance en vous fait peur à voir. Vous êtes sinistre, aimable comme un gardien de prison, muet comme une tombe, froid comme un mort et rigide comme un squelette. Comme pour vous faire pardonner, vous vous essayez dans l'humour, si on peut appeler ça de l'humour, plutôt de l'autodérision pathétique, pince-sans-rire, mais vous-même vous n'y croyez pas vraiment. D'ailleurs croyez-vous en quelque chose ? Votre carrière ? Oui si l'on peut dire, disons même que vous êtes un arriviste, un ambitieux aux dents longues, en somme, un requin. Votre désir ardent de réussir et d'écraser les pauvres victimes sur votre passage signifie que vous devez être très patient et calculateur. Vous voyez tellement loin que vous oubliez de vivre le présent, vous ne pensez qu'à vous et votre travail (donc égoïste en plus), vous ignorez ce qu'est s'amuser. Effectivement, on ne vous voit jamais faire le pitre, cela serait incongru de votre part. Bref, vous êtes ennuyeux à mourir, et en plus de ça pessimiste... (Mais non ne vous flinguez pas, il y a peut-être des gens qui vous aiment même si ça peut paraître incroyable)
Verseau


Verseau : vous vous faites passer pour un original, un rebelle, une sorte de prophète qui apporterait "la" vérité. En fait, manquant tellement d'intensité de caractère, vous faites tout pour compenser cela. Vous avez trop bien conscience que vous n'êtes qu'un mouton parmi d'autres mais ceci vous insupporte ! Vous essayez donc désespérément de vous démarquer de la masse en faisant l'original, mais parfois cela dérape, et vous vous retrouvez marginal et complètement inadapté à votre milieu. N'allez pas vous plaindre après que personne ne veut être votre ami ! L'amitié est d'ailleurs selon vous une valeur sacrée, mais savez-vous au moins ce que c'est ? Vous êtes tellement froid et impersonnel dans le fond (et oui, l'originalité apparente compense cela) car trop cérébral, vous fuyez les rapports intimes, les confidences personnelles. Mais ce n'est rien comparé aux rapports amoureux ! Votre indépendance chronique en ferait souffrir plus d'un(e)... Vous vous voulez altruiste et généreux, mais ceci ne devrait pas être que de la théorie mais devrait venir du cœur... Arrêtez de vous prendre pour un génie inventif et avant-gardiste ou vous allez finir un jour à Sainte-Anne... 
Poissons


Poissons : le brouillard, le marasme, le chaos... Voilà ce qui résumerait à peu près votre état d'esprit. La clarté, la netteté, le sens des réalités ne sont pas vraiment vos points forts... Vous êtes comme une méduse dans la mer, vous vous laissez porter par le courant sans trop savoir où, comment et pourquoi. D'ailleurs, vous vous en fichez n'est-ce pas ? L'indifférence est aussi une de vos caractéristiques. Vous ne savez pas exactement ce que vous pensez ni qui vous êtes, alors évidemment il est difficile dans ce cas de rester fidèle à vous-même, ce qui se traduit par de l'instabilité, de l'infidélité (vous n'êtes jamais sûr d'aimer vraiment quelqu'un) et de l'opportunisme. Vous vous complaisez dans les psychodrames et êtes maître dans l'art de l'embrouille et la mythomanie délirante. Votre sensiblerie vous complique bien la vie, comme les montagnes russes, vous passez de la transe mystique à la déprime la plus noire. Votre apparente douceur et générosité cachent un manque de fermeté et de caractère. Vous ne savez pas dire non, vous vous coltinez tous les pauvres gens que personne ne veut côtoyer parce qu'ils voient en vous une bonne poire. Inutile de dire que vous n'avez aucune volonté et que vous n'êtes pas ce qu'on appelle un sportif !

taureau429
 
Je suis Taureau...mais pas vache. 

Voir les commentaires

Arrêtez !!!

Publié le par fethiok

Arrêtez de célébrer les massacres
Arrêtez de célébrer des noms
Arrêtez de célébrer des fantômes
Arrêtez de célébrer des dates
Arrêtez de célébrer l’histoire
La jeunesse trop jeune à votre goût
Insouciante et consciente
Sait

Depuis le temps que vous battez le rappel
Des souvenirs le Soldat Inconnu le Mausolée de X
Le machin de Y le cimetière de Z
Depuis le temps que vous écrivez les jours
Du calendrier avec du sang coagulé
Délayé
Délayé par les circonstances de la Circonstance
Ce sang coagulé
Venin de la haine
Levain du racisme
Je suis né en Allemagne nazie et moi en Amérique
Noir et moi en Afrique basanée et moi je suis
Pied-noir et moi Juif et moi on m’appelait Bicot
On en a marre de vos histoires et vos Idées
Elles
Rebuteraient tous les rats écumeurs de poubelles
Elle
N’oublie jamais la jeunesse malgré
Sa grande jeunesse mais
Elle a horreur des horreurs

Et les enfants d’aujourd’hui
Et ceux qui naîtront demain
Ne vous demandent rien
Laissez-nous laissez-les vivre
En paix
Sur cet îlot de l’univers
L’univers seule patrie.

Ahmed
Ahmed AZEGGAGH, poète, journaliste et écrivain algérien. Né le 5 juillet 1942 à Béjaïa et décédé à Alger le 24 avril 2003. 
http://www.ahmedazeggagh.com/ 

Voir les commentaires

Transe Express sonne les cloches à Grenoble

Publié le par fethiok

Après les Compagnies La Salamandre et Stulugatnuch, c'est autour de la Compagnie Transe Express de nous émerveiller avec son spectacle "Les Maudits Sonnants".


Les Maudits paradent, chacun dans leur univers. Ils tentent par quelques fanfa- ronnades de rendre tangible leur obse- ssion : le temps qui passe, cet intervalle qui s'écoule entre deux sonneries  de cloches… 


Puis viendra le moment de félicité où tous les Maudits se rejoignent pour sonner ensemble sur le carillon céleste et décoller lentement dans les airs pour rejoindre… l'éternité. 
 Quartier 3986Quartier 3998Quartier 4002Quartier 4021Quartier 4035Quartier 4036Quartier 4039Quartier 4082Quartier 4092Quartier 4108Quartier 4119Quartier 4120Quartier 4155
http://www.transe-express.com/

Voir les commentaires

Stulugatnuch fait la roue à Grenoble

Publié le par fethiok

Après la Compagnie la Salamandre, c'est autour de la Compagnie Stulugatnuch d'illuminer le Village Olympique à Grenoble.

Quartier 3749Quartier 3759Quartier 3835Quartier 3839Quartier 3843Quartier 3871Quartier 3878Quartier 3896Quartier 3904
http://www.stulugatnuch.com/

Voir les commentaires