Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tribu

Publié le par fethiok

Dans une famille on a beau avoir vécu les mêmes choses, on n'a pas les mêmes souvenirs.

Voir les commentaires

Ah la famille !!!

Publié le par fethiok

Une fille n'était pas retournée dans son Irlande natale depuis 5 ans. Un jour, elle arrive à la maison, mais elle n'a pas encore franchi le seuil, que son père l'enguirlande vertement :
" Où étais-tu tout c'temps là ? Pourquoi ne nous as-tu pas écrit, même pas une carte postale ? Tu n'as jamais appelé."
La fille se met à pleurer :
- Papa, je suis devenue une prostituée. "
- Quoi ? Hors d'ici, pécheresse, Fille de petite vertu! Tu es une disgrâce pour notre famille catholique. Je te renie.
- Comme tu veux, papa... Je venais juste apporter à maman ce
magnifique manteau de vison, et aussi un livret de Caisse d'épargne de 5,000 £, et les titres de propriété de cette maison que je vous ai achetée, avec 10 chambres, 10 salles de bains, une piscine, et aussi une invitation p our passer les Fêtes sur mon yacht."
Le Papa demande:
- Qu'est-ce-que tu as dit que tu étais devenue ? "
La fille se remet à pleurer :
- Une prostituée, Papa "
- Ah Seigneur, tu m'as fait peur ! J'avais compris : PROTESTANTE !

 

Un jeune homme annonce à sa mère qu'il est amoureux et qu'il souhaite se marier. Avec un sourire en coin, il lui dit :
- J'ai invité ma chérie et ses deux copines demain à prendre le thé à la maison. Je ne vais rien te dire, et tu essaieras de deviner laquelle des trois j'ai décidé d'épouser !
La mère accepte.
Le lendemain, il revient avec trois jolies filles. Ils passent au salon, discutent un bon moment, et finalement le jeune homme demande à sa mère :
- Alors maman, à ton avis, qui crois-tu que je compte épouser?
- Celle du milieu.
- Waow, c'est super, tu as deviné !!! Comment as-tu fait ?
- Simple intuition, elle me tape déjà sur les nerfs...

 

 

Une femme dit à son mari :
- Chéri, c'est l'anniversaire de ma mère la semaine prochaine, je lui achèterais bien un appareil électrique. Qu'en penses-tu ?
- Entièrement d'accord avec toi, dit le mari, achète-lui une chaise...

 

C'est l'histoire de Laëtitia, songeuse qui va voir son mari, Johnny et lui demande:
- Johnny, je suis embêtée, je ne sais pas quoi offrir à mes deux neveux pour leurs anniversaires.
Johnny réfléchit quelques instants et dit:
- Et bien c'est simple, au plus grand tu offres 5 000 euros...
- Oui mais à l'autre, demande-t-elle.
Johnny la regarde et dit en chantant:

-Au petit que 2000 !!!! (Optic 2000)

 

Une femme très désagréable, sans scrupules et laide comme un pou entre chez AUCHAN avec ses deux fils qu'elle abreuve de grossièretés. Une hôtesse AUCHAN leur dit gentiment :
- Bonjour et bienvenue chez AUCHAN. Ce sont de beaux enfants que vous avez là , Madame. Ils sont jumeaux

L'ignoble bonne femme arrête de crier sur ses enfants juste assez suffisamment pour répondre :
- Connasse ! Ce ne sont pas des jumeaux. Le plus vieux a 9 ans et l'autre 7 ans. Pourquoi penses-tu qu'ils sont jumeaux? Tu es aveugle, ou simplement stupide, espèce de tarte ?
- Je ne suis pas aveugle ni stupide, Madame, répond l'hôtesse en souriant, je ne pouvais tout simplement pas imaginer qu'on puisse vous baiser deux fois !!! Passez une belle journée et merci de faire vos courses chez AUCHAN

 

 

 

 

 

 

 

 et pour finir

 

Une institutrice demande à ses élèves de nommer des choses qui se terminent en "eur" et qui mangent d'autres choses.
Le premier élève dit :  "Prédateur !"
L'institutrice lui répond :  "Très bien, ça mange des proies ..."
Le deuxième dit : "Aspirateur !"

 "Wouaahhh, bravo ! Belle imagination ! En effet on peut dire que ça mange la  poussière", répond l'institutrice.
Le petit Rémy dit :  "Vibromasseur !"
Manquant de tomber à la renverse, l'institutrice rétorque :
"Alors là vraiment, je ne vois pas, ça ne mange rien ... "
Et Rémy d'expliquer alors :
"Ma mère  dit toujours que ça bouffe les piles ...".

 

Voir les commentaires

Routine?

Publié le par fethiok

Le mariage doit incessamment combattre un monstre qui dévore tout : l'habitude.

Voir les commentaires

Le mariage اّلزّواجْ

Publié le par fethiok


Chapitre II

 

LE MARIAGE

 


Alors Almitra parla à nouveau et dit, Et qu'en est-il du Mariage, maître ?

Et il répondit en disant :

Vous êtes nés ensemble, et ensemble vous serez pour toujours.

Vous serez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.

Oui, vous serez ensemble même dans la silencieuse mémoire de Dieu.

Mais laissez l'espace entrer au sein de votre union.

Et que les vents du ciel dansent entre vous.

Aimez-vous l'un l'autre, mais ne faites pas de l'amour une chaîne.

Laissez le plutôt être une mer dansant entre les rivages de vos âmes.

Emplissez chacun la coupe de l'autre, mais ne buvez pas à la même coupe.

Donnez à l'autre de votre pain, mais ne mangez pas de la même miche.

Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul.

De même que les cordes du luth sont seules pendant qu'elles vibrent de la même harmonie.

Donnez vos cœurs, mais pas à la garde l'un de l'autre.

Car seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.

Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus :

Car les piliers du temple se tiennent à distance,

Et le chêne et le cyprès ne croissent pas à l'ombre l'un de l'autre.

                                                  Gibran Khalil

Voir les commentaires

Silence,on parle... cet après midi à Grenoble

Publié le par fethiok

DSCF4564

 

DSCF4562

 

  • En Piste, réseau inter-associatif de mutualisation de moyens dans la Région de Huy (Belgique)

DSCF4578

 

  • Les sans-papiers dans la cité, Collectif de Soutien aux Sans-Papiers (Valenciennes)

 

  • DSCF4585

 

  • Tournée générale, inondation pour tout le monde, Regards d’habitants, CLCV (Grande-Synthe, 59)

 

DSCF4595

 

Qu'est-ce qu'elle est salée, l'eau privatisée, S.eau.S et Coordination eau Ile-de-France

 

 

 

DSCF4567

 

Des Roms (ils sont presque 300 à Grenoble) en compagnie de Pierre Mahey de l'assocaition Arpenteurs.

http://www.arpenteurs.fr/

Voir les commentaires

Leçon.

Publié le par fethiok

L'éducation tout entière se réduit à ces deux enseignements : apprendre à supporter l'injustice et apprendre à souffrir l'ennui.

Voir les commentaires

Chatel teste le sport l'après-midi à l'école‎

Publié le par fethiok

sport

Voir les commentaires

Silence,on parle !

Publié le par fethiok

 

  silence

 

 

 

 

ça y est, (demain)c'est vendredi!!!

Le plateau de tournage de
"Silence, ON PARLE ! 2ème "
s'installe sur le parvis de l'église St Louis, rue Felix Poulat, arrêt tram Victor Hugo à Grenoble

Vous y avez participé, vous en avez entendu parler, ou vous avez vu sur Télé Quartier les séquences du premier "Silence, ON PARLE !" réalisé à la Bifurk à Grenoble en novembre 2oo9.

Vous avez sans doute, comme nous, perçu la force de cet événement qui a pendant quelques heures proposé une forme de débat public où des expertises réalisées par des collectifs de citoyens étaient vraiment écoutées avant d'être discutées.

La recette est bonne, nous vous proposons de continuer... Mais cette fois-ci de façon plus ouverte, plus accessible à un large public, au cœur de l'espace public grenoblois, sur une place du centre ville!

À partir de 12h00, les séquences s’enchaînent, avec environ 10 minutes de tournage et 15 minutes de débat chacune :

  • Tournée générale, inondation pour tout le monde, Regards d’habitants, CLCV (Grande-Synthe, 59)
  • Qu'est-ce qu'elle est salée, l'eau privatisée, S.eau.S et Coordination eau Ile-de-France
  • La ville hostile, “Parlons-en” (région grenobloise)
  • €-changeons les richesses, Karavane de Liège (Belgique)
  • Sans nous y’aura pas de changement ! Comité des Familles (Paris)
  • Un local ? des locaux ! AMA, Association des Anciens du Franc Moisin Bel Air (Saint-Denis, 93)
  • En Piste, réseau inter-associatif de mutualisation de moyens dans la Région de Huy (Belgique)
  • Le 4ème pilier, Pascal, Point d'eau (Grenoble)
  • Plaidoyer pour une association, Femmes de la Boissière (Montreuil, 93)
  • Machin immo contre gens motivés, Les HabILES (région grenobloise)
  • Les sans-papiers dans la cité, Collectif de Soutien aux Sans-Papiers (Valenciennes)
  • Économie solidaire et populaire, Equitess (Fontenay-sous-Bois, 94)
  • Mépris, pillage et déni de droits là bas et ici, Conseil Consultatif des Résidents Etrangers (Grenoble)
  • Bienvenue les élus!!! Comité de Quartier de Thuin (Belgique)
  • Votre stylo a du pouvoir! Amnesty International (Grenoble)
  • La chanson des blés d’or, Altamira (Saint-Denis , 93)

Voir les commentaires

Communauté.

Publié le par fethiok

Où l'on est bien, là est la patrie.

Voir les commentaires

La Patrie dans le cœur

Publié le par fethiok

numérisation0001

 

 

“La Patrie dans le cœur” est un excellent support pour faire connaissance avec un auteur qui a marqué le monde littéraire et complexé plus d’un, Kateb Yacine.

 

Nous avons, bien souvent, cette fâcheuse habitude de résumer toute l’oeuvre de Kateb Yacine par rapport à Nedjma. Or Kateb, c’est aussi Mohamed prends ta valise, L’homme aux sandales de caoutchouc, Palestine trahie, Saout nissa (Voix de femmes), ou encore Les Ancêtres redoublent de férocité. Cet enfant des Keblouti est non seulement un monument de la littérature algérienne et maghrébine, mais aussi une figure de proue du 4e art en Algérie. C’est justement de ce dramaturge insurgé, qu’il a été question dans le film documentaire de Djillali Khellas, La Patrie au coeur, le théâtre de Kateb Yacine.


Aidé par Nazim Souissi et Belkacem Bellil, réalisateurs exécutifs, ce romancier et chroniqueur va nous donner, tout au long de 77 minutes, un aperçu de ce qu’a été le théâtre katébien. Pour ce faire, Djillali Khellas va réaliser une série d’entretiens avec des spécialistes du 4e art, des universitaires et des comédiens qui ont côtoyé le père de Nedjma. «Personnellement, j’ai rencontré Kateb Yacine à l’âge de 23 ans. C’est un personnage étrange, il faut dire qu’on n’a jamais vu un personnage pareil dans la littérature algérienne», fera remarquer M.Khellas, quelques minutes avant le début de la projection.


Un homme généreux et exceptionnel, un romancier insolent et d’un immense talent, Kateb Yacine fut aussi et surtout un dramaturge d’une audace jamais égalée, un intellectuel engagé et révolutionnaire. A travers son théâtre contestataire, Kateb a su dire, mieux que quiconque, la révolte des peuples opprimés. Il n’a jamais hésité à mettre son talent à la disposition d’une cause, celle de son peuple en premier lieu. «C’est l’un des premiers écrivains qui s’est attaqué au colonialisme», dira Ahmed Cheniki, écrivain et critique de théâtre. Les événements de Mai 1945 furent, dans ce sens, déterminants pour cet écrivain hors pair. D’autres spécialistes sollicités évoqueront sa rencontre avec Jean-Marie Serreau qui adaptera Le Cadavre encerclé en 1958. Plus qu’un art, le théâtre fut pour Kateb Yacine une arme qu’il utilisait, «sans modération», pour crier les injustices dont souffraient les gens. Son seul souci, était celui de faire parvenir son message et toucher le plus grand nombre de personnes par n’importe quel moyen. Il n’hésitera donc aucunement à écrire ses pièces en arabe dialectale ou en arabe algérien. «Je suis contre l’idée d’arriver en Algérie par l’arabe classique, parce que ce n’est pas une langue populaire, je ne peux m’adresser au peuple tout entier même s’il n’est pas lettré, je veux avoir accès au grand public, pas seulement les jeunes, et le grand public comprend les analphabètes», affirmait-il. Le Cadavre encerclé, Les Ancêtres redoublent de férocité et La Poudre d’intelligence regroupées dans Le Cercle des représailles, Kateb, les a écrits en langue française. Son «insolence» et son irrévérence seront les raisons pour lesquelles, il sera «exilé» avec sa troupe, sous le règne de Boumediene, à Ténira, un village près de Sidi Bel Abbès. Cela ne va pas décourager l’intellectuel engagé qu’il était. Avec très peu de moyens, il réussira à monter de nombreuses pièces de théâtre exprimant sa révolte et sa contestation. «Notre théâtre n’avait pas besoin d’argent, à peine si on avait où placer quelques cintres pour accrocher nos costumes. Ce qui était indispensable, c’était l’intelligence et l’amour», témoignera Fadhila Assousse, une comédienne qui faisait partie de la troupe de Kateb. Et à Hacène Assousse, un autre comédien de la troupe de renchérir: «A l’époque, il n’y avait pas beaucoup de salles en Algérie, mais cela ne constituait pas un obstacle, le théâtre de Kateb n’était pas destiné aux espaces clos, on jouait également en plein air.» Cette expérience originale que fut celle de la troupe katébienne est un exemple duquel de nombreux dramaturges pourraient s’inspirer.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>