Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Belle plante!

Publié le par fethiok

 

« Une fleur n'est belle que sur son arbre. »

 

 

 

Water Effect 

Voir les commentaires

Offrande florale

Publié le par fethiok

Dictons 7669

Dictons 7674

Dictons 7676

Dictons 7681

Dictons 7682

Dictons 7684

Dictons 7691

Dictons 7692

Dictons 7699

Dictons 7700

Dictons 7702

Dictons 7703

Dictons 7705

Dictons 7706

Dictons 7710

Voir les commentaires

Le chant de l'eau

Publié le par fethiok

 
 
 
 
 
 
 
 
 
L'entendez-vous, l'entendez-vous
Le menu flot sur les cailloux ?
Il passe et court et glisse
Et doucement dédie aux branches,
Qui sur son cours se penchent,
Sa chanson lisse.

Là-bas,
Le petit bois de cornouillers
Où l'on disait que Mélusine
Jadis, sur un tapis de perles fines,
Au clair de lune, en blancs souliers,
Dansa ;
Le petit bois de cornouillers
Et tous ses hôtes familiers
Et les putois et les fouines
Et les souris et les mulots
Ecoutent
Loin des sentes et loin des routes
Le bruit de l'eau.

Aubes voilées,
Vous étendez en vain,
Dans les vallées,
Vos tissus blêmes,
La rivière,
Sous vos duvets épais, dès le prime matin,
Coule de pierre en pierre
Et murmure quand même.
Si quelquefois, pendant l'été,
Elle tarit sa volupté
D'être sonore et frémissante et fraîche,
C'est que le dur juillet
La hait
Et l'accable et l'assèche.
Mais néanmoins, oui, même alors
En ses anses, sous les broussailles
Elle tressaille
Et se ranime encor,
Quand la belle gardeuse d'oies
Lui livre ingénument la joie
Brusque et rouge de tout son corps.

Oh ! les belles épousailles
De l'eau lucide et de la chair,
Dans le vent et dans l'air,
Sur un lit transparent de mousse et de rocailles ;
Et les baisers multipliés du flot
Sur la nuque et le dos,
Et les courbes et les anneaux
De l'onduleuse chevelure
Ornant les deux seins triomphaux
D'une ample et flexible parure ;
Et les vagues violettes ou roses
Qui se brisent ou tout à coup se juxtaposent
Autour des flancs, autour des reins ;
Et tout là-haut le ciel divin
Qui rit à la santé lumineuse des choses !

La belle fille aux cheveux roux
Pose un pied clair sur les cailloux.
Elle allonge le bras et la hanche et s'inclina
Pour recueillir au bord,
Parmi les lotiers d'or,
La menthe fine ;
Ou bien encor
S'amuse à soulever les pierres
Et provoque la fuite
Droite et subite
Des truites
Au fil luisant de la rivière.

Avec des fleurs de pourpre aux deux coins de sa bouche,
Elle s'étend ensuite et rit et se recouche,
Les pieds dans l'eau, mais le torse au soleil ;
Et les oiseaux vifs et vermeils
Volent et volent,
Et l'ombre de leurs ailes
Passe sur elle.

Ainsi fait-elle encor
A l'entour de son corps
Même aux mois chauds
Chanter les flots.
Et ce n'est qu'en septembre
Que sous les branches d'or et d'ambre,
Sa nudité
Ne mire plus dans l'eau sa mobile clarté,
Mais c'est qu'alors sont revenues
Vers notre ciel les lourdes nues
Avec l'averse entre leurs plis
Et que déjà la brume
Du fond des prés et des taillis
S'exhume.

Pluie aux gouttes rondes et claires,
Bulles de joie et de lumière,
Le sinueux ruisseau gaiement vous fait accueil,
Car tout l'automne en deuil
Le jonche en vain de mousse et de feuilles tombées.
Son flot rechante au long des berges recourbées,
Parmi les prés, parmi les bois ;
Chaque caillou que le courant remue
Fait entendre sa voix menue
Comme autrefois ;
Et peut-être que Mélusine,
Quand la lune, à minuit, répand comme à foison
Sur les gazons
Ses perles fines,
S'éveille et lentement décroise ses pieds d'or,
Et, suivant que le flot anime sa cadence,
Danse encor
Et danse.

Émile VERHAEREN (1855- 1916)


Voir les commentaires

Algérie: Larbi OULD KHELIFA, FLN, doyen des députés, président de l'Assemblée nationale

Publié le par fethiok

 

ouldkhelifa jpg

Le doyen de l'Assemblée nationale algérienne issue des élections du 10 mai, M. Larbi Ould Khelifa, 74 ans, membre du Front de Libération nationale (FLN), a été élu ce samedi président de cette institution, a constaté un journaliste de l'AFP.

Seul candidat à ce poste, il a été élu à mains levées lors de la première séance plénière des 462 députés de la 7e législature, majoritairement (208) membres du FLN. Khelifa était le candidat du FLN, le parti majoritaire et présidentiel, et de son allié le Rassemblement national démocratique (RND) du Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Né à Béjaia (à 250 km à l'est d'Alger), membre du gouvernement dans les années 80, plusieurs fois ambassadeur, le nouveau président de l'Assemblée nationale est actuellement le Président du Haut conseil de la langue arabe.

Les 24 députés du Parti des Travailleurs (PT, extrême gauche) de Louisa Hanoune se sont retirés de la salle, un de ses députés déclarant que le PT "n'était pas concerné par l'élection du président de l'Assemblée".

Pour le Front des Forces socialistes (FFS), le plus vieux parti d'opposition du Kabyle Hocine Aït Ahmed, Belkacem Amarouche a refuser de "cautionner l'élection du président de l'Assemblée avant l'adoption d'un règlement intérieur" ce qu'avait refusé M. Ould Khelifa en demandant qu'on n'intervertisse pas les procédures.

L'Assemblée a ensuite été levée.

Dans la matinée, juste après l'appel des 462 députés, les 49 islamistes de l'Alliance Algérie Verte (AVV) arborant des pancartes "Non à la fraude" sont sorti boycottant la séance.

Voir les commentaires

Algérie: chronique d'un sabotage planifié

Publié le par fethiok

Education
L'indéboulonnable ministre de l’Éducation nationale, Boubekeur Benbouzid, en poste depuis 1993.
 
Après une progression scolaire bien entamée, suite aux débrayages syndicaux nombreux et aux intempéries qui ont fermé les portes des écoles pendant de longues semaines dans certains établissements, le très expérimenté patron de l’Éducation nationale n’a pas du tout l’air de s’inquiéter de la validité pédagogique de l’année écoulée, ni de la préparation des épreuves de fin de cycles.
Pourquoi se ferait‑il du mouron puisque sa longévité exceptionnelle à la tête du même ministère lui prouve, à chaque remaniement de la composante du gouvernement, que tout le monde se satisfait du travail accompli. Tout le monde ou, plutôt, le chef de l’État et tous ceux qui peuvent remettre en question son enracinement au sommet du secteur.
Car il n’est pas possible que dans une république, un ministre demeure populaire ou efficient sur une période aussi longue. Pour preuve, les grèves dont nous parlions plus haut que ledit potentat de l’Éducation a toujours voulu gérer par le bâton pour finalement revenir, malgré lui, à de meilleurs sentiments envers des profs qui ont vieilli, las de subir ad vitam aeternam le même interlocuteur depuis près de deux décennies maintenant.
Quant aux élèves, ils ont eu le temps de mûrir et, pour les meilleurs, de constater que la réforme du système éducatif aux contradictions flagrantes les a jetés à l’université sans les prérequis minimaux. Si bien que les enseignants universitaires ne savent plus comment adapter leur programme aux lacunes de la "génération Benbouzid". Sans parler, ici, de la violence qui a contaminé l’école algérienne, de la tricherie systématique que plus personne n’ose combattre même pendant l’examen du baccalauréat ou de la nomination de directeurs d’établissements et autres cadres de l’Éducation nationale aux compétences fort discutables.
La construction de nombreuses infrastructures nouvelles, dans la tradition généreuse de l’Algérie postindépendance, ne parvient pas à masquer le sinistre. Pendant qu’on ouvre de nouvelles classes, des écoles entières sont délabrées, les APC détournant les chapitres budgétaires alloués pour leur entretien vers d’autres dépenses. Beaucoup d’enfants, à travers le pays, déjeunent toute l’année d’un repas froid faute de cantine. Ceux qui ont l’avantage de fréquenter un réfectoire se contentent du maigre menu auquel donnent droit 30 DA par élève quand le chef d’établissement, souvent gestionnaire de la cantine, ne rogne pas sur le misérable budget par une talentueuse comptabilité fictive qui lui remplit les poches.
Personne n’ignore les travers de l’école algérienne ; ni ses travailleurs ni les parents d’élèves. Il ne suffit donc pas d’augmenter sporadiquement les salaires des préposés à l’éducation scientifique de nos enfants pour en améliorer le niveau. On doit oser une refonte globale du système en débarrassant impérativement l’approche éducative de l’empreinte idéologique issue d’un autre temps. D’un autre temps, comme Boubekeur Benbouzid, murmure‑t‑on sous les préaux des écoles d’Algérie.

30 Dinars Algériens = 0.316975 EURO
1 Dinar Algérien = 0.0105658 EURO

Voir les commentaires

Chute...inattendue !!!

Publié le par fethiok

L'ancien et la blonde

Le propriétaire d'un cirque a passé une annonce pour trouver un dompteur de lions .Deux personnes se présentent :un homme de bonne présentation, retraité , de près de 70 ans , et une blonde spectaculaire de 25 ans.
Le patron du cirque, reçoit les deux candidats et leur dit :"Je n'irai pas par quatre chemins : mon lion est très fort et a tué mes deux derniers dompteurs. Ou vous êtes très bon ou ça ne durera pas une minute ! Voici l'équipement : le banc, le fouet et le pistolet. Qui veut commencer ? "La blonde dit : "moi j'y vais. Elle fait fi de l’équipement, du fouet du pistolet, et entre rapidement dans la cage. Le lion rugit et court jusqu'à la blonde. Quand il arrive à moins d'un mètre, elle commence à se déshabiller et reste complètement nue, montrant son corps superbe ./**/Le lion s'arrête immédiatement !
Il se couche devant elle et lui lèche les pieds .Petit à petit il se relève et lui lèche tout le corps pendant un long moment ! Tout y passe, les cuisses, les fesses, l'entre-jambes, les seins, le cou, la nuque, etc...Le patron du cirque n'en revient pas et dit :"Je n'ai jamais vu ça de toute ma vie ! Il se tourne vers l'ancien et lui demande : Est-ce que vous pouvez en faire autant Monsieur ?
Et l'homme lui répond : Bien sûr ... mais d'abord, sortez le lion !


    Entre PARIS et MARSEILLE, un homme et une femme qui ne se connaissent pas doivent partager une même cabine de wagon-lit.
Bien qu'un peu gênés d'avoir à partager autant d'intimité, les deux sont fatigués et tombent bien vite endormis. Lui sur la couchette du haut, elle sur celle du bas. Vers 1heure du matin l'homme se penche au-dessus de la couchette du bas et réveille la dame : « Madame...Madame, excusez-moi de vous déranger, mais j'ai terriblement froid. Auriez-vous la gentillesse de me donner la couverture qui se trouve dans le casier ? »
« J'ai une bien meilleure idée, répond la femme. Faisons semblant que nous
 sommes tous deux mariés juste pour cette nuit. Ça vous va? »
«Quelle idée intéressante vous avez là » s'exclame l'homme. Je suis bien d'accord !
 «Bon alors, dit-elle, «va la chercher toi-même ta couverture et fais pas chier ».

110111289

23
4



6
7

5

Voir les commentaires

No comment !

Publié le par fethiok

face

Face

Voir les commentaires

Investiture

Publié le par fethiok

hic hollande

dilem carla

plantu-investiture-hollande-eadf0

Voir les commentaires

Pour faire le portrait d'un oiseau

Publié le par fethiok

 
  Amities 7321
 
Peindre d'abord une cage
avec une porte ouverte
peindre ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d'utile
pour l'oiseau
placer ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
se cacher derrière l'arbre
sans rien dire
sans bouger ...
Parfois l'oiseau arrive vite
mais il peut aussi bien mettre de longues années
avant de se décider
Ne pas se décourager
attendre
attendre s'il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau
n'ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l'oiseau arrive
s'il arrive
observer le plus profond silence
attendre que l'oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
fermer doucement la porte avec le pinceau
puis
effacer un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau
Faire ensuite le portrait de l'arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l'oiseau
peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été
et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter
Si l'oiseau ne chante pas
c'est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s'il chante c'est bon signe
signe que vous pouvez signer
Alors vous arrachez tout doucement
une des plumes de l'oiseau
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

Jacques Prévert (1900-1977)


 

Voir les commentaires

Brèves du comptoir

Publié le par fethiok

 

Très gravement brûlée, elle s'est éteinte pendant son transport à l'hôpital.
 (Dauphiné Actualité)

Des trous dans sa culotte laissaient entrevoir une famille pauvre.
 (Le Parisien)

 

La conférence sur la constipation sera suivie d'un pot amical.
(Ouest-France)

 

Il abusait de la puissance de son sexe pour frapper son ex-épouse.
 (La République du Centre)

 

Ses hémorroïdes l'empêchaient de fermer l'œil.
(Charente Libre)

 

Il y aura un appareil de réanimation dernier cri.
(Le Courrier picard)

 

En raison de la chaleur, les musiciens ne porteront que la casquette de l'uniforme.
(Dernières Nouvelles d 'Alsace)

 

L'individu n'était pas à prendre avec du pain sec.
(Nice Matin)

 

M. Jean C. remercie chaleureusement les personnes qui ont pris part au décès de son épouse. (La Voix du Nord)

 

Ses dernières paroles furent un silence farouche.
(L 'Est Républicain)

 

L'église étant en travaux, ses obsèques ont été célébrées à la salle des fêtes.
(Midi Libre)

 

Tous portaient une crêpe à la boutonnière.
(La Dépêche du Midi)

 

Comme il s'agissait d'un sourd, la police dut pour l'interroger avoir recours à l'alphabet braille.
(Le Parisien)

 

Ayant débuté comme simple fossoyeur, il a, depuis, fait son trou.
(Nord Éclair)

 

Détail navrant, cette personne avait déjà été victime l'an dernier d'un accident mortel.
(L 'Alsace)

 

Quand vous doublez un cycliste, laissez lui toujours la place de tomber.
(Le Républicain Lorrain)

 

Les mosquées sont très nombreuses car les musulmans sont très chrétiens.
(Le Dauphiné)

 

Il remue la queue en cadence comme un soldat à la parade.
(L 'Aisne Nouvelle)

 

Tombola de la Société Bayonnaise des Amis des Oiseaux :le numéro 5963 gagne un fusil de chasse.
(Sud Ouest)

 

A aucun moment le Christ n'a baissé les bras.
(Le Paroissien de Lamballe)

 

Le syndicat des inséminateurs fait appel à la vigueur de ses membres.
(Ouest France)

 

Les kinés se sont massés contre les grilles de la préfecture.
(Presse Océan)

 

Visiblement, la victime a été étranglée à coups de couteau.
(Journal du Dimanche)

 

A Montaigu, la fête du 1er mai aura lieu le 1er mai.
(Le Rouge Choletais)

 

Journée du sang : s'inscrire à la boucherie.
(Var Matin)

 

C'est la foire des veaux et des porcs : venez nombreux !
(La Vie Corrézienne)
 
Le rapport de la gendarmerie révèle que Alain P. se serait suicidé lui-même.
(Nord Eclair)
 
Quand Honoré Gall s'est-il suicidé ? S'est-il donné la mort avant de se jeter à l'eau ?
(Le Progrès)

 

Un trou de balle a été relevé à la base du dos.
(Le Provençal)
 
Horriblement mutilée, la voiture succombe quelques minutes après l'accident.
(Paris-Jour)
 
Son cadavre a été ramené sur la plage où il a récupéré rapidement.
(Libération)
 
Cette morgue se situera à gauche de l'église, dans l'ancien cimetière, d'où l'on a une vue
magnifique de la localité. 
(Le Républicain Lorrain)

 

La situation ne pouvait plus désormais s'améliorer que dans le sens d'une amélioration.
(Ouest-France)

 

D'autres professions bénéficient d'abattements particuliers : les dames qui font des pipes à
Saint-Claude ont obtenu 10%..
(Le Figaro Magazine)
 
Richard Virenque : J'aime me défoncer sur un vélo.
(Télé 7 jours)
 
Un défilé aura lieu le 1er novembre. Rassemblement à 10h45 à l'Hôtel des Postes pour se rendre au cimetière. Le rire sera de rigueur.
(Le Progrès)

 

Un type qui tue sa femme n'est pas vraiment un assassin.
(Nouvel Observateur)

 

Bref, le Var est redevenu le Var avec son cortège de touristes venus des huit coins de l'hexagone.
(Var-Matin)
 
Mise au point (...) aux Etats-Unis d'une méthode qui permet de déterminer avec 100% d'exactitude le sexe d'un bébé dès le dixième mois de grossesse.
(Midi Libre)

 

André Leriche, 51 ans, comparaît pour attentat aux moeurs commis sur la personne de ses deux filles, et pour divers outrages publics à la pudeur. Leriche aurait notamment uriné dans la cheminée, éteignant le feu.
(L' Echo Républicain)

 

Deux conducteurs étaient interpellés par les gendarmes en état d'ivresse.
(Var Matin)

 

Voir les commentaires

1 2 > >>