Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #poemes tag

L'âge!

Publié le par fethiok

L'âge est une histoire

Qui se découvre lentement ;

Et dont l'aventure ne finit jamais.

Le temps qui passe ne se finit pas plus,

car l'histoire reste sans fin...

La jeunesse est un épisode,

Et l'apparence un paragraphe.

Les pages se tournent,

Le livre se range,

Mais le suspens continue.

Comme une image qui ne se voit plus,

Notre apparence change,

Mais notre coeur grandit.

L'expérience est un livre qui nous laisse

comme à l'infini,

réécrire en nous l'histoire de la vie.

Voir les commentaires

Pré vert!

Publié le par fethiok

Quand la vie est une forêt,

Chaque jour est un arbre

Quand la vie est un arbre

Chaque jour est une branche

Quand la vie une branche

Chaque jour est une feuille.


Jacques Prévert.











Voir les commentaires

Dimanche

Publié le par fethiok

Aujourd’hui c’est dimanche.
Pour la première fois aujourd’hui
ils m’ont laissé sortir au soleil,
et moi,
pour la première fois de ma vie,
m’étonnant qu’il soit si loin de moi
qu’il soit si bleu
qu’il soit si vaste
j’ai regardé le ciel sans bouger.
Puis je me suis assis à même la terre, avec respect,
je me suis adossé au mur blanc.
En cet instant, pas question de gamberger.
En cet instant, ni combat, ni liberté, ni femme.
La terre, le soleil et moi.
Je suis heureux.

                                                                                                                                     Nazim Hikmet(1938)




En 1938 est condamné à 20 ans de prison suite à un complot, malade, il entame une grève de la faim, soutenue par un comité de soutien formé à Paris par Jean-Paul Sartre, Pablo Picasso et Paul Robeson, qui mènera à sa libération en 1950 (après 10 ans de captivité)… Il échappe à deux tentatives d’assassinat et est convoqué pour effectuer le service militaire à cinquante ans ! Il décide alors de quitter clandestinement la Turquie. Il voyage alors, devient membre actif du Conseil Mondial de la Paix, obtient même le Prix Mondial de la Paix en 1950 (prix partagé avec Pablo Neruda). En 1951 Nâzim Hikmet est déchu de la nationalité turque.

Voir les commentaires

La grande humanité.

Publié le par fethiok

La grande humanité
La grande humanité voyage sur le pont des navires
Dans les trains en troisième classe
Sur les routes à pied
La grande humanité

La grande humanité va au travail à huit ans
Elle se marie à vingt
Meurt à quarante
La grande humanité

Le pain suffit à tous sauf à la grande humanité
Le riz aussi
Le sucre aussi
Le tissu aussi
Le livre aussi
Cela suffit à tous sauf à la grande humanité

Il n’y a pas d’ombre sur la terre de la grande humanité
Pas de lanternes dans ses rues
Pas de vitres à ses fenêtres
Mais elle a son espoir la grande humanité
On ne peut vivre sans espoir.



Nâzim Hikmet, turc, poète et militant (1901-1963)

Voir les commentaires

Ode pour la paix

Publié le par fethiok

Le noir démon des combats
Va quitter cette contrée ;
Nous reverrons ici-bas
Régner la déesse Astrée.

La paix, soeur du doux repos,
Et que Jules va conclure,
Fait déjà refleurir Vaux ;
Dont je retire un bon augure.

S'il tient ce qu'il a promis,
Et qu'un heureux mariage
Rende nos rois bons amis,
Je ne plains pas son voyage.

Le plus grand de mes souhaits
Est de voir, avant les roses,
L'Infante avecque la Paix ;
Car ce sont deux belles choses.

O Paix, infante des cieux,
Toi que tout heur accompagne,
Viens vite embellir ces lieux
Avec l'Infante d'Espagne.

Chasse des soldats gloutons
La troupe fière et hagarde,
Qui mange tous mes moutons,
Et bat celui qui les garde.

Délivre ce beau séjour
De leur brutale furie,
Et ne permets qu'à l'Amour
D'entrer dans la bergerie.

Fais qu'avecque le berger
On puisse voir la bergère,
Qui court d'un pied léger,
Qui danse sur la fougère,

Et qui, du berger tremblant
Voyant le peu de courage,
S'endorme ou fasse semblant
De s'endormir à l'ombrage.

O Paix ! source de tout bien,
Viens enrichir cette terre,
Et fais qu'il n'y reste rien
Des images de la guerre.

Accorde à nos longs désirs
De plus douces destinées ;
Ramène-nous les plaisirs,
Absents depuis tant d'années.

Etouffe tous ces travaux,
Et leurs semences mortelles :
Que les plus grands de nos maux
Soient les rigueurs de nos belles ;

Et que nous passions les jours
Etendus sur l'herbe tendre,
Prêts à conter nos amours
A qui voudra les entendre.



Jean de la Fontaine (1621-1695)


Voir les commentaires

O_Net_Pas_Trop_Net!

Publié le par fethiok














Un jour sur le net
Où règnent les pasnets

J’ai vu pointer un drôle de pseudo
Très rigolo

Son orthographe émergeait
De la nuée de paumés

Qui croyaient se cacher
En toute impunité

Derrière leur pseudo
En alignant des mots







Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13