Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui va sauver le petit Manil ?

Publié le par fethiok

manil 200 150


Cet enfant, qui vient de fêter son huitième mois, le 25 décembre, risque de s’éteindre d’un moment à l’autre à cause d’une maladie orpheline qui ne peut être soignée dans les établissements hospitaliers algériens.

Depuis, sa naissance, il souffre d’un SCID-X : déficit immunitaire combiné sévère, maladie héréditaire transmissible de la mère à la progéniture mâle provoquée par un gène défectueux, les privant ainsi de toutes leurs capacités immunitaires. En outre, cette anomalie peut être neutralisée à travers une greffe de moelle osseuse. Ayant exécuté des analyses sur sa sœur aînée Manel, âgée de 5 ans, la compatibilité est à 100%. Mais, cette opération n’est pas réalisable en Algérie à cause “de l’absence de moyens (la bulle) et les greffes sont exclusivement effectuées sur des adultes”, nous a signalé Mouloud Blidi, papa de Manil. Ce père déterminé à sauver son enfant s’est présenté, dimanche, à la rédaction de Liberté, en expliquant que “lors de ma rencontre avec le Pr Hamladji, elle m’a indiqué ne pas disposer d’un service pour bébés au niveau de son unité. De plus, les médecins n’ont pas été formés pour ce genre d’interventions sur les enfants de moins de 4 ans”.
Dès la découverte de la maladie, le 26 août dernier, Mouloud Blidi a adressé une demande de placement pour soins à la commission médicale nationale, le 12 octobre dernier. Car, le coût de l’opération est de 200 000 euros. “J’ai reçu un accord de principe seulement le 20 novembre, pour l’obtention de la prise en charge Cnas, (PEC)”, a-t-il souligné. Depuis cet avis favorable, le géniteur a fait appel à de nombreux hôpitaux français et belges mais en vain. “J’ai contacté les établissements de Marseille, Paris, Strasbourg et de Belgique. Toutes les réponses ont été négatives car ils ne veulent pas travailler avec la Cnas”, a-t-il précisé. Ce refus entre dans le cadre  du “non-paiement des anciens dossiers de la Cnas”. Et de préciser : “Elle a accumulé de nombreuses dettes, du coup dès que j’aborde le sujet, il est immédiatement rejeté.” D’ailleurs, la dernière négation a été faite par l’hôpital de Lyon, le 23 du mois en cours. “Les hospices civils de Lyon rejettent actuellement toute demande en provenance d’Algérie, tant que la Cnas n’a pas réglé les dettes en cours, c’est ce que je viens d’apprendre de ma direction. Cela est le courrier du Pr Yves Bertrand”, a-t-il annoncé. “Au début, il était d’accord pour la prise en charge. Mais, l’administration doit régler ses problèmes avec la Cnas”.

Le compte à rebours  a commencé
Les jours sont comptés et les refus persistent. Afin d’éviter le pire, les Blidi font le maximum pour préserver la vie de leur enfant. “Il est pris en charge par des traitements immunoglobulines tous les 15 jours, au sein du service pédiatrique de Bologhine par son médecin traitant”. Concernant l’alimentation de Manil, il est limité au lait de sa mère. “Nous ne pouvons prendre aucun risque. Les boîtes de lait peuvent contenir un microbe et cela risque de lui être fatal”. Le petit est retenu avec sa maman “prisonnier”, car tout contact avec une personne extérieure est dangereux. “Il est en isolation à la maison. Nous avons stérilisé l’appartement, je ne le vois que deux heures par jour sans m’y approcher. Même Manel se balade avec un gel dans ses poches”, a-t-il dit avec regret. Pour l’obtention du rendez-vous dans un hôpital français, il faut passer d’abord par la caisse et la somme de 200 000 euros n’est pas donnée, le papa a donc eu recours à la médiatisation pour sensibiliser l’opinion et pour trouver de l’aide financière à travers des galas et des concerts. On peut citer des dîners de charité dans des restaurants algérois. Où alors le concert de Serial Taggeur, et la sortie de l’album du spectacle dont les recettes seront reversées à Manil. “C’est une bonne chose, j’ai reçu énormément d’aide mais ce n’est pas suffisant. Le concert a rapporté 85 000 DA et cela reste insuffisant”. Dans l’esprit de la solidarité, un total de vingt comités a été créé dans le monde pour sauver le bébé Manil, notamment en France, en Suède, en Mauritanie.

Manil, une histoire qui se répète
Ce petit bout de chou au regard plein d’espoir et de vie est le deuxième garçon de la famille Blidi. Manil avait un petit frère Zakari. Le 29 janvier 2010, âgé seulement de sept mois, l’enfant s’est éteint. Comme son petit frère, il avait le SCID-X. “Il était tout le temps malade et les médecins ne comprenaient pas. Le jour où le bon diagnostic a été réalisé, il était trop tard, l’enfant est mort 40 jours plus tard”, a-t-il confié. “Nous avons décidé d’avoir un autre enfant et nous ne voulons pas baisser les bras”.
Le SCID-X touche une personne sur 5 000 par an, en Algérie et elle reste indétectable. “Selon les diagnostics du Pr Djimjik, il y a cinquante cas souffrant de cette maladie et sa prévalence est de 70% au niveau des pays du Maghreb”, a-t-il conclu. À ce sujet, Mouloud Blidi vient de créer symboliquement l’association Donneurs de vie. “Pour le moment, j’attends l’agrément pour son ouverture officielle. À travers ce projet, je souhaiterais faire bouger les choses pour éviter à d’autres enfants d’avoir cette maladie”. Cette association est constituée de trois objectifs importants : l’ouverture d’un centre de greffe de la moelle osseuse pour enfant ; faire introduire le dépistage automatique chez les femmes enceintes et la création d’un registre de donneurs.
Le SCIV-X permet une espérance de vie d’une année maximum, si les choses évoluent le petit Manil pourra souffler sa 1re chandelle le 25 avril prochain.

Source Liberté
 

    La solidarité s'organise et sur les conseils de Jacqueline;Serge et Georges, je viens d'envoyer un mail à la clinique Hadassah à Jérusalem. Je vous tiendrai au courant de l'évolution de la situation

 

Commenter cet article

Dave Gray 26/03/2016 21:45

Bienvenue au Programme humanitaire Hôpital Dave Gray, conçu pour fournir aux participants un soutien qui permet aux personnes, les activités et services qui répondent aux besoins humains de plus en plus complexes et de l'assistance qui facilite le stress de la vie condition de difficultés. Faire un don de rein pour les nécessiteux et obtenir un précieux retours de 48,670,00 $ et vous sauver des vies. Dr. Dave Gray. Tel: + 91-8050773651. courrier davegray@davegrayhospital.com

Je vous remercie.

Dave Gray 26/03/2016 21:45

Bienvenue au Programme humanitaire Hôpital Dave Gray, conçu pour fournir aux participants un soutien qui permet aux personnes, les activités et services qui répondent aux besoins humains de plus en plus complexes et de l'assistance qui facilite le stress de la vie condition de difficultés. Faire un don de rein pour les nécessiteux et obtenir un précieux retours de 48,670,00 $ et vous sauver des vies. Dr. Dave Gray. Tel: + 91-8050773651. courrier davegray@davegrayhospital.com

Je vous remercie.

londiche 14/01/2012 08:09

Réveillez-vous ! Et allez lire l' article que le quotidien algérien "LA NOUVELLE REPUBLIQUE" publie, ce samedi 12 janvier, sur le cas de MANIL. Article également visible sur le blog "coeurs ouverts
france algerie".
Bonne visite et essayez de ne pas vous rendormir.

londiche 13/01/2012 12:08

Surtout que Manil n' empêche pas les visiteurs du château d' If de dormir.

londiche 09/01/2012 13:45

Page "Batna" 12 commentaires ; page "Bonne année" 31 commentaires ; Page Manil 10 commentaires dont 6 d' échangés entre Serge et Georges.
"Solidarité", le mot est facile à écrire ; la pratiquer, c' est autre chose....

Sabine 02/01/2012 19:49

C'est bien peu de choses, mais je vais de ce pas allumer une bougie et prier chaque jour pour cette famille...! Sabine.

clementine 02/01/2012 00:34

que de drames.
bises
clem

belbe 31/12/2011 11:43

courage !
contactez les organismes gouvernementaux

londiche 31/12/2011 05:20

Pour ma part, tu es tout excusé. Excuses pour excuses, c' est moi qui en doit et pas rien qu' à toi et à Fethi, pour mes maladresses avec l' ordi, source de confusions, et, encore plus souvent,
dans mes propos qui, parfois, peuvent sembler inutilement provocateurs mais qui sont, d' abord, l' expression de ma franchise. Et la franchise manque beaucoup, et des deux côtés, dans les rapports
entre la France et l' Algérie.
Et maintenant ? Qu' est-ce que nous allons pouvoir faire pour aider Minal ?

Serge 30/12/2011 21:14

Ne pas tenir compte, Georges et Fethi, de ma première remarque tout de suite : je prenais Georges (londiche) pour l'administrateur. Excusez-moi tous deux.