Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Omar Ibn Ibrahim El Khayyâm ( 5 )

Publié le par fethiok

LX


Nous tomberons sur le chemin de l'Amour. Le Destin nous piétinera. Ô jeune fille, ô ma coupe enchanteresse, lève-toi et donne-moi tes lèvres, en attendant que je sois poussière !

LXI


Du bonheur, nous ne connaissons que le nom. Notre plus vieil ami est le vin nouveau. Du regard et de la main, caresse notre seul bien qui ne soit pas décevant: l'urne pleine du sang de la vigne.

LXII


Le palais de Bahrâm est maintenant le refuge des gazelles. Les lions rôdent dans ses jardins où chantaient des musiciennes. Bahrâm, qui capturait les onagres sauvages, dort maintenant sous un tertre où broutent des ânes.

LXIII


Ne cherche pas le bonheur. La vie est aussi brève qu'un soupir. La poussière de Djemchid et de Kaï-Kobad tournoie dans le poudroiement vermeil que tu contemples. L'univers est un mirage. La vie est un songe.

LXIV


Va t'asseoir, et bois ! Tu jouiras d'un bonheur que Mahmoud n'a jamais connu. Écoute les mélodies qu'exhalent les luths des amants : ce sont les vrais psaumes de David. Ne plonge ni dans le passé ni dans l'avenir. Que ta pensée ne dépasse pas le moment! C'est le secret de la paix.

LXV


Les hommes bornés ou orgueilleux établissent une différence entre l'âme et le corps. Moi, je n'affirme qu'une chose : le vin détruit nos soucis et nous donne la quiétude parfaite.

LXVI


Quelle énigme, ces astres qui bondissent dans l'espace ! Khayyâm, tiens solidement la corde de la Sagesse. Prends garde au vertige qui fait tomber, autour de toi, tes compagnons !

LXVII


Je ne crains pas la mort. Je préfère cet inéluctable à l'autre qui me fut imposé lors de ma naissance. Qu'est-ce que la vie ? Un bien qui m'a été confié malgré moi et que je rendrai avec indifférence.

LXVIII


La vie passe, rapide caravane ! Arrête ta monture et cherche à être heureux. Jeune fille, pourquoi t'attristes-tu ? Verse-moi du vin ! La nuit va bientôt venir...

LXIX


J'entends dire que les amants du vin seront damnés. Il n'y a pas de vérités, mais il y a des mensonges évidents. Si les amants du vin et de l'amour vont en Enfer, le Paradis doit être vide.

LXX


Je suis vieux. Ma passion pour toi me mène à la tombe, car je ne cesse de remplir de vin de dattes cette grande coupe. Ma passion pour toi a eu raison de ma raison. Et le Temps effeuille sans pitié la belle rose que j'avais...

LXXI


Tu peux m'obséder, visage d'un autre bonheur! Vous pouvez moduler vos incantations, voix amoureuses ! Je regarde ce que j'ai choisi et j'écoute ce qui m'a déjà bercé. On me dit: "Allah te pardonnera". Je refuse ce pardon que je ne demande pas.

LXXII


Un peu de pain, un peu d'eau fraîche, l'ombre d'un arbre, et tes yeux! Aucun sultan n'est plus heureux que moi. Aucun mendiant n'est plus triste.

LXXIII


Pourquoi tant de douceur, de tendresse, au début de notre amour? Pourquoi tant de caresses, tant de délices, après? Maintenant, ton seul plaisir est de déchirer mon cœur... Pourquoi ?

LXXIV


Quand mon âme pure et la tienne auront quitté notre corps, on placera une brique sous notre tête. Et, un jour, un briquetier pétrira tes cendres et les miennes.

LXXV


Du vin ! Mon cœur malade veut ce remède ! Du vin, au parfum musqué ! Du vin, couleur de rose ! Du vin pour éteindre l'incendie de ma tristesse ! Du vin, et ton luth aux cordes de soie, ma bien aimée !

LXXVI


On parle du Createur... Il n'aurait donc formé les êtres que pour les détruire ! Parce qu'ils sont laids ? Qui en est responsable ? Parce qu'ils sont beaux? Je ne comprends plus...

LXXVII


Tous les hommes voudraient cheminer sur la route de la Connaissance. Cette route, les uns la cherchent, d'autres affirment qu'ils l'ont trouvée. Mais, un jour, une voix criera : "Il n'y a ni route ni sentier !"

LXXVIII


Dédié aux flammes de l'aurore le vin de ta coupe pareille à la tulipe printanière ! Dédie au sourire d'un adolescent le vin de ta coupe pareille à sa bouche ! Bois, et oublie que le poing de la Douleur te renversera bientôt.

Commenter cet article

only photos 29/05/2011 20:40


Jolie ode aux plaisirs de la vie, mais pour reprendre une citation, les bons vivants ne font pas de bons morts ;-)


durgalola 29/05/2011 20:19


le vin nouveau de la vie est capiteux ...
bonne soirée


Lucie 29/05/2011 19:53


Il s'appelle Omar l'auteur de ces textes ? Et bien il est plein de sagesse, ce qu'il dit est très juste! Merci Fethi pour ce partage ! Bonne soirée
Lucye


belbe 29/05/2011 18:50


dur à lire le texte noir sur noir ..
bon dimanche


Hécate 29/05/2011 17:43


Splendide poèsie ! Toujours cette saveur des mots ...Omar Khayam dont jamais je ne suis lassée !
Bien amicalement à toi Fethi


jean-pierre 29/05/2011 17:40


bonjour Fethi . que dire sur un tel texte , il est sublime . bon dimanche .


liedich 29/05/2011 17:28


S'il te plait m'en dirais tu plus sur ce texte ou au moins où trouver son intégralité. Merci. Un bel instant.


durdur 29/05/2011 15:33


je le trouve excellent cet Omar
j'ai apprécié entre autres " l'Univers est un mirage" :il existe une théorie en astrophysique sur ce thème


Sourour la Marocaine 29/05/2011 15:00


salam Fethi je te remercie tu penses quand même toujours à venir faire un petit saut sur mon blog
amicalement à toi et ta famille
j'ai eu bp de pb de pc même n'ayant plus droit à tous les accès d'over jusqu'à ce jour et cela continue
bugs et scripts aussi autant que la connexion qui a beaucoup baissé j'ai espacé alors mes articles car cela me prenait beaucoup de temps surtout avec les photos à enregistrer
bonne fête à ta femme ta maman e t toutes les mamans du monde


patriarch 29/05/2011 10:50


Merci pour toutes ces pensées.... Amicalement.