Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Liberté

Publié le par fethiok

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J'écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffées d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orage
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom

Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes raisons réunies
J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre

Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté.
Paul Éluard (1895-1952)



Commenter cet article

Galinette 25/11/2009 13:46


Retour en arrière, j'ai découvert ce poème en 1ere..., et il m'émeut toujours autant... Ce texte est très fort.


eva baila 23/11/2009 16:55


Eluard et Reggiani sont deux personnes que j'aime...
Merci de ta visite sur mon blog. A bientôt...


trublion 22/11/2009 12:08


c'est quand même autre chose que le rapp, et surtout bien moins violent ou pleurnichard


clementine 22/11/2009 09:56


il devait connaître, ainsi, son nom.
bisous
clem


Marieluce 21/11/2009 19:37


Voici un poème de Jean-Paul SERMONTE
Dédié à AMNESTY INTERNATIONAL
Le poète de Federico GARCIA LORCA disait :
"On l’a emprisonné et on lui dit de parler
Alors il a chanté une chanson avec un seul mot.
Ils se sont sentis méprisés, ils lui ont dit « salaud ».
Après l’avoir insulté, ils l’ont frappé.
Il a continué à chanter, alors ils l’ont torturé.
La mâchoire brisée, il ne pouvait plus parler.
Il a siffloté, ils l’ont bâillonné.
Alors ses yeux ont chanté, ils l’ont aveuglé …
Il n’avait plus d’utilité, alors ils l’ont tué !
Mais de sa poitrine transpercée,
Un oiseau s’est envolé, et l’oiseau a chanté
Une belle chanson avec un seul mot :

L I B E R T E


biker06 21/11/2009 19:13


Allez grenoble ....
@ + Pat


Renard 21/11/2009 18:19


Un des plus beaux poèmes (à mon avis) qui ait été écrit
Bon dimanche à toi Fethi


morsli 21/11/2009 17:44


Salut Fethi ! un grand poème, un grand poète (dommage cependant qu'il aimât la corrida) et un grand chanteur pour un samedi ! merci.
Bonne fin de semaine.


micromicro 21/11/2009 17:43


La liberté.....souvent souhaitée....souvent demandée......souvent chantée.....souvent éxigée....et quelques fois obtenue... , Pierre ..


parlez-trisomique 21/11/2009 16:20


c'est beau , le cahier à toujours été le fidéle secretaire prend soins de lui tu aura besoin un jour a+ mon ami