Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Européens chez les marchands de BD d’Alger

Publié le par fethiok

Rue de la Lyre, à Alger-Centre, jeudi passé, une journée très ensoleillée, des touristes français au nombre de six, dont deux femmes, se présentent chez un vieux marchand de livres à la sauvette.

 

Bien informés, ces Français, dont,la plupart sont des personnes âgées, se sont approchés du vieux marchand, ami Ahmed, comme on l’appelle ici dans ce vieux quartier d’Alger. Ils se sont précipités pour acheter des livres de bande dessinée très anciens que seul Ami Ahmed et un autre marchand à côté de lui possèdent  à la rue de la Lyre. «Bonjour Monsieur, nous venons de France et avons entendu dire que vous vendiez de vieux livres de BD, genre Zembla, Bleck, Rahan, est-ce que vous possédez toujours ces BD», demandaient les touristes français au marchand. «Bien sûr que oui, mais il ne me reste plus que quelques livres. Voilà par exemple, Zembla n°12. Je suis sûr que vous n’avez pas ce titre en France, il est tellement vieux», dira le marchand aux Français. Ami Ahmed rassure ses clients très particuliers : «Mais ne vous inquiétez pas je peux avoir d’autres titres d’ici samedi prochain, bien sûr si cela vous intéresse». «Ah oui, nous sommes toujours intéressés, et en mesure d’acheter tout ce que vous avez», répond un touriste français, L. Pierre, d’une cinquantaine d’années. Ce touriste est issu d’un petit village de 10 000 habitants et qui relève de la ville de Lyon, tient-il à nous. Pierre a fait tout ce chemin depuis son village et jusqu’à Alger avec ses compagnons rien que pour acheter des anciens livres de bandes dessinées.

 

Il a été informé par l’un de ses amis en France de l’existence d’anciens titres de BD à Alger. Des BD qu’on ne trouve qu’à Alger et nulle part ailleurs, et spécialement chez les marchands à la sauvette, expliquent ces Français.

 

D’anciens titres tels que  Zembla, Bleck, Rodéo, Hulk, Tarzan, Luky Luck, X-Men, et bien d’autres, et qui ne sont plus commercialisés, aujourd’hui, en France, voire dans tous les pays du vieux continent, sont vendus à Alger à des prix très bas, entre 250 et 300 dinars seulement. Une véritable collection, selon les touristes français, ces anciens titres qu’on ne trouve  qu’à Alger, sont à prendre à tout prix, expliquent ces touristes.  Prêts à mettre le paquet pour avoir l’ensemble d’une collection de ces BD, les Français connaissent très bien la valeur de ces titres. A quelques centaines de mètres de la rue de la Lyre, à Meissonnier, cette fois-ci. Ici, un autre vieux marchand vend ce genre de livres.

 

Un ancien lui aussi, comme Ami Ahmed, le vieux marchand de Meissonnier est à son tour envahi par les fidèles lecteurs de BD. Ils viennent de partout, de France, de Belgique, des wilayas du pays et même de Suisse, les clients éprouvent beaucoup d’intérêt à la BD. «Vous savez en Europe, il ne reste plus d’anciens titres.

La dernière fois c’est une boîte spécialisée dans la vente des objets de grande valeur qui avait mis  aux enchères la collection des livres d’Astérix et Obélix. Cela dit, la collection qui comprenait en tout 100 titres a été cédée contre 10 000 dollars. «Ce qui signifie quelque part qu’il existe un engouement très particulier pour ces livres de BD de la part de beaucoup de lecteurs», dira un touriste belge.

 

Source:Le Jour d'Algérie

blekzembla

Commenter cet article

clementine 17/08/2010 23:17


un bel article.
bonne nuit
clem