Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

“Le Piège”

Publié le par fethiok

le-piege-d-alexandre-dereims,M59637[1]
 
Pour les candidats à l’exil de l’Afrique subsaharienne, la riche Libye de Kadhafi était un pot de miel : la promesse de bons salaires ; une porte entrouverte sur l’Europe. Un piège, en réalité, comme le montre la remarquable enquête d’Alexandre Dereims (auteur du primé Han, le prix de la liberté, sur les réfugiés nord-coréens) que France 5 diffuse ce soir à 20h35. Une fois entrés, certains migrants étaient jetés dans des geôles, torturés et rançonnés – un business kadhafiste à grande échelle. D’autres prenaient bien la mer, mais dans des rafiots contrôlés par les garde-côtes du « Guide » – qui par ailleurs obtenait de l’Europe, cerise sur le loukoum, un milliard d’euros par an pour contenir les vagues migratoires…

Au-delà des manipulations tous azimuts de Kadhafi, Dereims montre ces migrants, qu’il a accompagnés dans leur odyssée infernale pendant quatre-vingt-dix jours, sous une lumière inédite. A Agadez, au Niger, alors qu’on s’attend à des filières clandestines, on découvre une organisation solide avec pignon sur rue, un peu comme une structure touristique. Les « aventuriers », comme se nomment les migrants, font vivre toute la ville – police, douane et mairie rackettant au passage. A Dirkou ou ailleurs, certains, désormais fauchés, tentent de se refaire un pécule en trimant telles des mules. Ceci durant des mois, voire des années. C’est le plus frappant : la plupart d’entre eux sont engagés dans une errance sans fin, d’un pays à l’autre, d’un squat à une prison, sans parfois même la possibilité de retourner chez eux. « Il faut forcer le destin, disent-ils pourtant. Tu ne peux pas t’asseoir et attendre que le bonheur te trouve ! »
 
In Télérama"
 
Le piège" France5; le mardi 27 septembre 2011 à 20h40
 
 
 
 
 
 

Commenter cet article

Michel 29/09/2011 14:27


Très belle musique


mamalilou 29/09/2011 03:34


grrrrr, pourquoi s'asseoir et attendre?
pourquoi partir et brouter l'herbe ailleurs?

ne pas s'asseoir, retrousser ses manches et construire là où on naît!!!
c'est difficile? chacun sa difficulté... apprendre, communiquer, demander du soutien, oui... mais faire le job, là où l'on naît ou du moins là où nos parents nous éduquent et nous nourrissent.

pourquoi faire la révolution par ex dans son pays et le fuir? ceux qui fuient n'ont pas l'intention de construire leur pays.. ils manquent de courage...
oui c'est difficile... qui a dit qu'une révolution était facile? qui a dit qu'un pays pouvait se reconstruire vite et confortablement?
de toutes façons on est au moment de l'Histoire des Hommes où tout doit changer, tout change et chaque homme là où il est va avoir beaucoup d'nrj à donner, toutes ses compétences et tout son
potentiel d'activité et de réflexion pour refonder la société ds Hommes...
alors courage tout le monde, boutons les Khadafi hors de nos schémas de contrainte, défaisons ces chaînes, la Bourse, les mafias, y compris et surtout étatiques... le nucléaire, l'armement
individuel, la malbouffe, l'exploitation abusive des ressources naturelles comme du travail des Hommes...
courage!

douce nuit à toi