Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le patron de Nessma TV, Nebil KAROUI, devant les juges ce matin

Publié le par fethiok

Plantu 5


Pour rappel, une plainte contre Nessma avait été déposée quelques jours après la diffusion par un collectif de plus d'une centaine d'avocats, auquel se sont ensuite greffés des associations ou des particuliers.

Un autre salarié de la chaîne et le responsable de la traduction du film en dialecte tunisien du film franco-iranien de Marjane Satrapi, primé à Cannes en 2007, sont poursuivis dans la même affaire.

Serein, le directeur de Nessma TV estime que “ce procès n'aurait jamais dû avoir lieu. Mais ce sera un test pour la liberté d'expression et la démocratie en Tunisie”, tout en réaffirmant sa détermination à se défendre en ajoutant : “Je suis combatif, on va se défendre et on espère être relaxés.” Il faut croire qu’il est soutenu dans cette épreuve, notamment par l’organisation Amnesty International, qui a appelé samedi à l'arrêt des poursuites contre le patron de  Nessma TV les qualifiant d’“affront à la liberté d'expression”. Plusieurs ténors du barreau, dont l'avocate militante des droits de l'Homme, Radhia Nasraoui, devraient plaider lundi pour Nessma, et des observateurs d'ONG internationales seront présents.

Dénonçant une “manipulation des extrémistes”, Nabil Karoui s’est indigné en soulignant que “personne n’a vu ce film ! Il a fait entre 1,5 et 2% d'audience ! Et on veut nous faire croire que toute la Tunisie a été choquée”.

De l’autre côté, quelque 35 avocats seront à la barre pour réclamer une condamnation “au moins par principe”. C’est l’avis de Me Anouar Ouled Ali, membre de l'association tunisienne des jeunes avocats, proche des islamistes, qui a déclaré : “Tout le monde est libre de dire ce qu'il pense, mais il ne faut pas attaquer les croyances religieuses, ce film était très choquant pour une société tunisienne musulmane à plus de 99%”. Interrogé sur le fait que le film avait déjà été diffusé en salles en Tunisie sans soulever la moindre protestation, l’avocat a répondu que la diffusion à la télé et en dialecte tunisien avait touché un public beaucoup plus important.

Ceci étant, le jugement pourrait être mis en délibéré, selon une source judiciaire, qui évoque la “situation délicate” en Tunisie, où les pressions salafistes s’accroissent dans un contexte de grave crise sociale. Voir aussi article du 15/10/2011 sur ce blog.

Source Liberté



 

Commenter cet article

jeanne 24/01/2012 07:04

source liberté
j'aime
qu'elle coule...

Samia Lamine 23/01/2012 20:42

Si tu veux Fethi, y a un site de référencement de blogs en Tunisie "TN BLOGGER", ça te fera des visiteurs et lecteurs de plus. C'est juste, si ça t'intéresse.

Samia Lamine 23/01/2012 20:38

Bonsoir Fethi. Le procès a été reporté pour dans trois mois. Je pense qu'ils attendent que ça se calme pour juger comme dans les autres procès innocent.

fethiok 24/01/2012 10:00



Bonjour Samia! J'ai vu les images à la télé hier! Hélas, il y avait plus d'intégristes que de démocrates



Belbe 23/01/2012 14:39

à suivre avec intérêt