Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’escalade de la haine des cinéastes égyptiens

Publié le par fethiok

Je sais désormais à quoi m’en tenir sur les cinéastes égyptiens, les journalistes et le festival du Caire. Je suis tombé sur des gens effrayants, tendance soumission aveugle au pouvoir de Moubarak, qui ressemble de plus en plus à Mussolini envoyant ses « chemises noires » contre l’ambassade d’Algérie. Qu’ils aillent tous au diable ! Le Caire, c’était l’enfer. Soudain, j’ai vu l’autre visage de la ville, des ruines partout, des trottoirs défoncés, des rues noires de saleté, des mendiants et des mouches

Le Caire (Egypte). De notre envoyé spécial

Et j’ai vu l’immense souffrance, la détresse de ces Cairotes non pas à cause de leur noire misère mais parce qu’ils ont perdu un match de football contre l’Algérie. Même les gens humbles, crasseux, qui semblent être la majorité des habitants, se sont mis à crier vengeance contre l’Algérie. Le Caire a oublié l’humour pour entrer dans l’hystérie. Le jour-même où Moubarak s’est couché devant l’Israélien Peres en visite officielle, il ordonnait à ses hordes de loubards d’aller brûler le drapeau algérien devant notre ambassade.J’ai cherché en vain un journal propre, intelligent ; un cinéaste, un artiste, un professeur d’université courageux, honnêtes, qui s’opposent à cette infecte politique de haine et de terreur qui secouait Le Caire après la victoire de l’Algérie : il n’y en avait pas un seul, aucun. Ils étaient tous aux ordres, intoxiqués par les mensonges du pouvoir selon lequel les supporters algériens étaient armés comme des Sioux à Khartoum et s’attaquaient aux paisibles Egyptiens... Le 33e festival du Caire lui-même ressemblait à une cour d’esclaves au service d’un certain Farouk Hosni dont on sait le sort funeste de sa candidature à l’Unesco. Mais ce type-là a tout de même recueilli la voix de l’Algérie ! Pour ensuite, recroquevillé dans son fauteuil de l’opéra lors de la cérémonie de clôture, flottant de son misérable oubli de ce que l’Algérie a fait pour lui, organiser une grossière machination contre le cinéma algérien.

Bien fait pour nous qui avons soutenu ce ministre de la Culture égyptien qui sent une grosse odeur de moisi après 22 ans au même poste ! Rappel. L’idée d’inviter Rachedi et d’autres cinéastes algériens au 33e festival du Caire a germé en juillet dernier, lorsque le festival d’Oran a accueilli une forte délégation d’Egypte avec toutes les convenances dues à des artistes. Treize films algériens au programme, un hommage à Rachedi, un dîner officiel à la Citadelle dans une ambiance tout à fait normale, avant les deux matchs. Puis le triomphe des Verts à Khartoum a soudain entraîné toute l’Egypte vers les rivages d’une dangereuse escalade de haine. Sans rime et sans raison cinématographique, les organisateurs du festival du Caire ont suivi l’insipide mouvement, transformant l’évènement en un traquenard. Deux cinéastes au jury, Belkacem Hadjadj et Lies Salem, ont claqué la porte. Les journalistes ont cherché un vol retour pour rentrer au pays. Les films de Rachid Bouchareb, Abdelkrim Bahloul, Bachir Derraïs, Saïd Ould Khelifa, Fatma Zohra Zamoum... ont soudain disparu des salles après le but de Antar Yahia ! Dans les rues, des gens d’habitude simples, dociles, larbins, des épiciers, des bouabs, des chauffeurs de taxi se sont pris pour des foudres de guerre. Et pendant tout ce temps, la presse continuait à étaler des montagnes d’inepties, de mensonges hallucinants, tout à la gloire d’un raïs inexorablement courbant l’échine devant son visiteur venu de Tel Aviv. En débarquant au Caire, j’étais encore sous le charme de Bombay (Mumbai), du merveilleux temps de Juhu Beach et des défilés des stars de Bollywood couvertes de soie et de bijoux qui participaient au 11e festival du film de Mumbai (MFF) organisé par la Mumbai Academy of Moving Image (MAMI). A côté de Bombay, Le Caire, c’est désormais le néant. Il faut fuir la misère exécrable de l’Egypte et aller vers la singulière beauté de l’Inde.

Par Azzedine MABROUKI in El Watan.




Commenter cet article

trublion 27/11/2009 10:35


et bien, voilà c 'est dit.
On comprend comment en son temps, France et Allemagne remontaient leurs citoyens l' un contre l' autre.
Mais on voit bien que là aussi, ce ont les élites qui sèment la zizanie


Le Pèlerin 27/11/2009 04:53


Salut Fethi
Ils sont devenus fous ces égyptiens...!!!!
Ce n'es tout de même qu'un match de football ...!
Bonne jornée
Henri


Renard 26/11/2009 17:05


Bravo à ce journaliste qui raconte si bien...
Et je le dis d'autant plus haut, que la plupart (de tous pays... il n'y a qu'à voir en France) sont devenus des scribes à la solde d'un pouvoir, écrivant sous la dictée, inconscients de la haine
qu'ils répandent...
Bonne fin de journée à toi Fethi


serge 26/11/2009 16:31


comme dans beaucoup non democratiques je pense que la misere est là tres impotrtante, le pouvoir est dominé par une classe dirigeante.. en france on n'a pas à pavoiser , combien de personnes sont
au dessous de seuil de pauvreté..... beaucoup.
bonne soirée


Pat 71 26/11/2009 15:04


oui du moins que certains se remplicent les poches seul le peuple peut se sauvé lui même pour chaque pays


MiMi du SuD 26/11/2009 14:42


Bonjour Fethi

De toute manière tout est caché,la pauvreté,la saleté,
les logements,la noirceur des vieux quartiers,et c' est
dans beaucoup de pays...¨la même chose.
Bonne aprés-midi,
Bises de Mimi.


lorraine 26/11/2009 14:37


si mon nonno était encore en vie il serait furieu lui qui a tant fait pour la paix et le calme d'Italie à Rosette dans le Nord de cette belle Egypte mais que faire ? je me demande tjrs comment des
être comme Staline hitler mussolini et tant d'autres ont pu être des bébés aimés de leur maman respective !!!!!!!!

Comment la nature humaine peut elle autant destructrice on en revient à ton interrogation d'hier

Sous les pied de chaque femme il y a la vie mais quand s'est produit le passage de l'amour d'une mère à la haine des Hommes

Ca revient peut être à la phrase de léo ferré dont je t'ai parlé tout à l'heure.

Et si tous les hommes de bonne volonté revenaient pourtant ils ont tous esssayer alors ne doit-on plus avoir confiance à la nature humaine ? Où est-elle si néfaste?

Je ne fais pas partie de ce genre humain nous avons tous eu des valeurs d'éducation et de ligne de vie ? Où sont passés tous les lino du monde que j'ai croisé c'est peut être pourquoi je vis
desormais sur une Ie lin des autres mais chez nous on ne courbe pas l'echine mais on reste digne alors que faire chez féthi? j'en arrive à avoir honte de faire partie de cet race dite humaine mon
coeur est blessé car dès que l'on parle de tout ça chacun ressort leurs valeurs qui sont aussi respectables que les miennes
M...e là il y a un soucis un gros soucis

J'ai grandi et eut la chance de rencontrer des Hommes qui ont fait l'Histoire de leur nation.

Mon nonno lino en a fait partie et je suis fier de porter son nom même si selon le courre de l'Histoire

Mais avec des Si on peut aussi refaire l'Histoire et si l'Homme ne faisait que son Histoire tout court

biz et bonne fin de journée


michel 26/11/2009 14:23


Salut fethi

Le mouton de Dilem résume bien la situation