Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Algérie, les années pieds-rouges

Publié le par fethiok

Jeudi 18 novembre 2010, à 18h30,dans les locaux de Amal, 57 Avenue Mar Randon 38000 Grenoble

Conférence-débat avec Catherine Simon , journaliste au Monde,

autour de son livre Algérie, les années pieds-rouges. Des rêves de l’indépendance au désenchantement (1962-1969) (Paris, éditions La Découverte, septembre 2009)

Entrée libre

 

Que s’est-il passé après l’indépendance de l’Algérie en 1962 ? À quoi ressemblait le pays au sortir de la guerre, une fois disparus les bateaux des pieds-noirs ? Quelles ont été les espérances de ces années-là, qui résonnaient des mots de révolution, de socialisme, d’autogestion ?

 

Fort mal connue, cette période est retracée dans le livre de Catherine Simon « Algérie, les années pieds-rouges. Des rêves de l’indépendance au désenchantement (1962-1969) ». En l’espace de deux ans, Catherine Simon a réalisé plus de soixante entretiens de « Pieds-rouges », mais aussi d’historiens comme Mohamed Harbi, Benjamin Stora, Gilbert Meynier, ...

 

Médecins, instituteurs, artistes ou journalistes, qu’ils veuillent « réparer les dégâts » du colonialisme ou qu’ils rêvent de révolution mondiale, ceux qu’on appelait « les pieds-rouges », qui ont parfois tout quitté pour vivre en Algérie, se veulent au diapason du tiers monde et de ses chambardements. À travers leurs récits, une société se révèle.

 

Ce livre est la fresque d’une époque, d’un pays, d’une aventure humaine.

Grand reporter au quotidien Le Monde, où elle est entrée il y a plus de vingt ans, Catherine Simon en a été la dernière correspondante à Alger, au début des années 1990.

Pieds rouges

 

Algérie, les années pieds-rouges.
Des rêves de l’indépendance au désenchantement (1962-1969)

Catherine Simon, La Découverte, 288 pages.

Commenter cet article

redaktion 18/11/2010 16:22


L'enfer de l'indépendance que le paradis dela colonialisation


clementine 16/11/2010 22:28


il était temps de se souvenir.
bonne soirée
clem


patriarch 16/11/2010 07:03


Il y a toujours un voile, une sorte d'omerta en France sur ces années là.